Sénégal-Gambie: aucun accord sur la réouverture des frontières entre Banjul et Dakar

Macky-Sall-yaya-587x345_cOn est loin de la levée du blocus entre la Gambie et le Sénégal. Même si Banjul demande la levée du blocus de la transgambienne, le Sénégal, quant à lui, a été prudent, dimanche lors des négociations à Dakar, entre les délégations gambienne et sénégalaises. Le gouvernement sénégalais va rencontrer les transporteurs routiers sénégalais pour savoir si le blocus sera levé ou pas.

Malgré 14 heures de discussions, la moisson n’aura pas été bonne pour Banjul. Les autorités gambiennes avaient dans l’esprit, dimanche à Dakar, d’obtenir la réouverture des frontières entre le Sénégal et la Gambie. Mais il faudra attendre encore d’ici fin juillet 2016, après de nouvelles négociations, pour savoir si le blocus de la transgambienne imposé par les transporteurs routiers depuis février, sera levé ou non. Les délégations gambienne et sénégalaise conduites par les ministres des Affaires étrangères des deux pays ont discuté sur 11 points dont trois feront l’objet d’une future négociation. Il s’agit notamment de la construction du pont sur le fleuve Gambie, de la pêche maritime et fluviale et de la gestion des frontières terrestres.

Les autorités sénégalaises ont été très prudentes sur la question de l’ouverture des frontières. La déclaration finale lue par l’ambassadeur du Sénégal en Gambie, affirme que Dakar s’est engagé à travailler avec les transporteurs routiers pour la levée du blocus dans les plus brefs délais. De son côté, la Gambie dont le Président Yahya Jammeh a toujours estimé qu’il n’a jamais fermé les frontières, affirme qu’elle a rapporté la hausse des tarifs de la traversée de son territoire par les automobilistes sénégalais. Le texte annonce la tenue d’une réunion des experts du Sénégal et de la Gambie sur «des questions techniques» concernant la construction du pont sur le fleuve Gambie. Le financement de ce pont est déjà bouclé par la Banque africaine de développement (Bad), pour un montant global de 50 milliards de francs FCA.

Selon Neneh Macdouall Gaye, ministre gambien des Affaires étrangères, Banjul n’a pas de problème avec la construction du pont sur son fleuve à hauteur de Farafegne. Le chef de la diplomatie gambienne a néanmoins indiqué que l’architecture de l’infrastructure va empêcher la navigation sur le cours d’eau. La Gambienne a demandé la poursuite des discussions entre les deux pays pour trouver des réponses à leurs problèmes. Un seul point semble faire l’unanimité entre les deux pays: «Les deux Ministres se sont ainsi félicités de la décision des deux délégations de se retrouver, à Dakar, pour échanger afin de trouver des solutions communes aux difficultés» existant entre les deux pays.

 OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*