SENEGAL-INFRASTRUCTURES Autoroute à péage : le DG de l’APIX insiste sur l’entretien d'un ouvrage structurant

(APS) – L’autoroute à péage est un ouvrage structurant et un bien public qui nécessite d’être entretenu tous les jours, a déclaré mardi Diène Farba Sarr, directeur général de l’Agence nationale pour la promotion des grands travaux (APIX) à l’issue d’une rencontre de sensibilisation organisée par la société SENAC à l’intention des maires des communes de la région de Dakar impactées par le projet d’autoroute à péage.Diène-Farba

‘’Nous avons rencontré les maires dont les communes ont été traversées par l’autoroute. Les maires sont des relais pour les populations. Ils restent des personnes ressources importantes pour la sensibilisation auprès des usagers’’, a dit M. Sarr au sortir d’une rencontre avec les maires des communes d’arrondissement.

A l’initiative de la société SENAC SA, qui assure l’exploitation de l’autoroute, cette réunion tenue au siège de l’entreprise Eiffage a regroupé les maires des communes de la région de Dakar impactées par le projet d’autoroute à péage : les élus de Guinaw Rail Nord, Guinaw Rail Sud, Thiaroye Gare, Diack Sao, Diamaguène Sicap Mbao, Mbao, Keur Mbaye Fall et Rufisque.

‘’Nous les avons informés sur l’imminence de l’ouverture et les précautions à prendre par rapport à la sécurité et à la sécurisation de l’ouvrage (…) cette autoroute est un bien public qu’il faut entretenir, maintenir et surveiller’’, a expliqué Diène Farba Sarr.

Rappelant que l’autoroute est un ouvrage structurant dont la réalisation a nécessité le déplacement de 30.000 âmes, le directeur général de l’APIX a souligne que tous les Sénégalais doivent être sensibilisés avant son ouverture pour que l’ouvrage soit tenu dans de bonnes mains.

Il a par ailleurs confirmé l’ouverture de l’autoroute à péage à la date du premier août prochain. ‘’Aujourd’hui, nous pouvons confirmer que l’ouverture aura lieu à date échue’’.

S’agissant des contentieux liés au paiement d’indemnités aux populations déplacées, le directeur général de l’APIX assure ‘’qu’il reste souvent des problèmes résiduels que nous allons gérer au cas par cas’’.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*