SENEGAL-JUSTICE-DETENTIONS: L’Etat va améliorer les conditions de détention dans les prisons, selon Me Sidiki Kaba

sidiki-kaba-4028(APS) –  Le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sidiki Kaba, a reconnu mardi, les conditions difficiles de détention dans les prisons de Dakar, assurant que l’Etat va mettre en oeuvre des projets pour améliorer les conditions de vie des détenus.

‘’ Il y a beaucoup de choses à améliorer dans la prison. Il faut dire que les conditions doivent être mieux que ce que nous avons vu. Je dois vous dire que des efforts sont faits parce que tenant compte des difficultés existantes dans la prison’’, a-t-il dit.

Me Sidiki Kaba s’adressait à la presse au terme d’une visite dans la Maison d’arrêt et de correction de Liberté 6. Le ministre de la Justice a rencontré des détenues qui lui ont fait part de leurs conditions de détention qui, parfois, sont très longues.

‘’Je suis informé au quotidien des conditions de détention. J’ai jugé nécessaire de rencontrer les femmes qui sont ici, de savoir comment elles vivent la détention. Quelles sont leurs espoirs, leurs désespoirs’’, a souligné Me Kaba, précisant qu’il s’est également renseigné sur les conditions de travail de l’administration pénitentiaire.

‘’Je voulais aussi m’assurer de l’état d’avancement des infrastructures, à savoir l’infirmerie, les ateliers de couture et de broderie et de l’ensemble des projets faits par les différents partenaires techniques et financiers de la prison. Et j’ai vu qu’ils s’investissent vraiment dans la prison’’, a indiqué Me Sidiki Kaba.

Le ministre de la Justice a également salué le travail accompli par la directrice de la MAC de Liberté 6 qui, selon lui, fait preuve de professionnalisme, d’engagement et surtout d’humanité.

‘’Elle (la directrice) essaye de remédier à ce que l’Etat n’arrive pas à faire, en développant des relations avec les bonnes volontés et les détenues en particulier’’, a-t-il dit.

Au cours de sa visite, le ministre de la Justice a indiqué que les détenues lui ont fait part de leurs regrets pour les actes commis par le passé.

‘’ Tout le monde peut commettre une faute. Nous sommes profondément touchées. +Les agents pénitenciers nous traites bien et nos rapports sont humains+’’, a rapporté Me Sidiki Kaba à la presse.

‘’Elles sont condamnées à des peines lourdes, parfois dues à un crime. Nous allons agir, faire en sorte qu’il y ait un désengorgement, que les jugements se fassent dans un délai raisonnable et aussi préparer leur réinsertion en faisant en sorte que ceux qui n’ont pas de travail en trouvent à la sortie’’, a-t-il rassuré.

Selon Me Kaba, les détenues peuvent être encore utiles à la société. Il indique que leur réinsertion se fera au plan mental et psychologique, en mettant en confiance le détenu afin qu’il puisse jouer un rôle social, économique dans le développement du pays.

Selon lui, l’Etat va s’y atteler en étudiant chaque dossier et veillera à ce qu’il peut faire dans le cadre de la liberté conditionnelle pour les personnes qui pourraient en bénéficier et de la grâce présidentielle.

Me Sidiki Kaba a par ailleurs rappelé l’objectif poursuivi à travers la prison de Sébikotane qui sera construite sur une durée de 24 mois.

‘’C’est une prison de 1500 places ou toutes les normes des Nations unies seront respectées : les quartiers de mineurs, de femmes. Et nous espérons qu’elle se fera bientôt avec l’appui des partenaires. Car nous voulons désengorger Reubeuss, Liberté 6 et toutes les prisons qui sont à Dakar.”

SDI/ASG

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*