Sénégal : l’ancien PM Idrissa Seck quitte la coalition du Président Sall

Idrissa SeckIdrissa Seck, président du parti REWMI, a claqué la porte de la coalition Benno Bokk Yaakaar (mouvance présidentielle). La décision a été prise hier, à l’unanimité, en marge du secrétariat permanent tenu à la permanence du parti, après concertation des responsables.

Le parti REWMI, une des formations politiques qui ont soutenu le Président Macky Sall, pour faire échec au Président Abdoulaye Wade au second tour de la dernière Présidentielle de 2012, ne fait plus partie de la coalition Benno Bokk Yaakaar, dirigée par l’actuel chef de l’Etat du Sénégal. C’est au sortir d’une rencontre du bureau exécutif du parti REWMI, que la nouvelle a été révélée aux journalistes.
Cependant, aucune raison n’a été avancée pour justifier ce retrait. Mais on sait que depuis la première sortie d’Idrissa Seck contre vue d’un mauvais œil par le Président Macky Sall et son gouvernement, alors que la patron de REWMI disait que « Deuk bi doxoul » (Le pays n’avance pas), lors d’une sortie très médiatisée, coïncidant avec le premier anniversaire de l’actuel régime. déclaration qui avait fait sortir le chef de l’Etat de ses gongs : « je considère qu’Idy est dans l’opposition ». Ainsi, le clash entre ces deux ex-Pm de Me Abdoulaye Wade était visible.

Les premiers signes annonciateurs de cette évolution sont nombreux. La tirade d’Idrissa Seck autour du thème de la non-immixtion de l’Exécutif dans les audits en est un. Sa sortie, rappelant sèchement à Macky Sall son devoir de respecter son engagement à écourter son mandat, un autre. Sans compter le rappel fait par Idrissa Seck à Macky Sall de respecter sa promesse se baisser le prix des denrées.

Quant à la sortie d’Idrissa Seck qui confirmait les 417 milliards FCFA laissés dans les caisses de l’Etat par Abdoulaye Wade, alors que le ministre des Finances de Macky Sall ne cessait de crier que « les caisses de l’Etat étaient vides », elle était la goutte de trop, selon certains observateurs. Autant de couacs qui ont fait le maire de Thiès se sentir à l’étroit.

Les actes de défiance d’Idrissa Seck vis-à-vis du régime en place ont été parachevés par le chargé de communication du parti Rewmi, le député Thierno Bocoum. Il était allé rendre visite au secrétaire général de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl), Bara Gaye, en prison pour offense au chef l’Etat. Cette visite a fait dire à certains observateurs qu’Idrissa Seck tend à se rapprocher de son parti d’origine, le PDS et contrôler l’opposition.

A cela ajoute également la reconduction dans le nouveau gouvernement des ministres issus des rangs du parti REWMI, en l’occurrence, Pape Diouf et Oumar Guèye, sans consulter leur chef Idrissa Seck. Cet acte, aurait précipité le départ de l’ancien Premier ministre de la mouvance présidentielle.

D’ailleurs, ces deux lieutenants d’Idrissa Seck ont réaffirmé leur appartenance à la coalition présidentielle (Benno Book Yaakaar) et défient le patron de REWMI en coupant tout contact avec lui. L’ancien premier ministre serait très peu suivi dans cette décision de séparation. D’ailleurs, des courants se signalent au sein de cette formation, comme par exemple REWMI/ force du changement.

(De notre correspondant à Dakar) Afrik.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*