Sénégal : Macky Sall est plus sale et pourri que Karim Wade.Affaire Mittal,72,2 milliards Cfa virés par Mittal sur le compte de l'avocat français de Macky Sall, François Meyer.

Macky-Sall_Arcelor-MitalMettre un terme au contentieux né de l’abandon unilatéral, du projet d’exploitation des mines de fer de la Falémé dans le Sud-est du Sénégal : c’était l’objectif de l’accord à l’amiable passé par le groupe indo Britannique ArcelorMittal avec l’Etat du Sénégal.

Une affaire qui connait des rebondissements et sent la corruption à outrance, à en croire des révélations de nos confrères du magazine La Lettre du continent, dans un billet intitulé « Sénégal : Zones d’ombre de l’accord entre ArcelorMittal et Dakar ».

En effet, c’est à la mi-décembre que la cour internationale d’arbitrage de Paris, initialement saisie de cette affaire, attendait toujours un courrier en bonne et due forme de l’agent judiciaire de l’Etat sénégalais, Aissé Gassama Tall, pour classer définitivement le dossier », rappelle le journal dont les sources mentionnent que l’intéressée, Aissé Gassama, «refuse toujours de s’exécuter car estimant n’avoir pas été associée aux négociations, et encore moins à la transaction finale intervenue le 30 mai entre Dakar et ArcelorMittal ».

Un scandale d’Etat ?

L’affaire ArcelorMittal, une patate chaude entre les mains du gouvernement du Sénégal, continue d’occuper le devant de l’actualité nationale à Dakar. Révélée par l’ancien présent Abdoulaye Wade en premier, elle est en passe de ternir l’image de son successeur Macky Sall qui serait impliqué personnellement dans un dossier qui sent la corruption à outrance.Aissé Gassama mise hors jeu ?

«Une personne se faisant passer pour l’agent judiciaire de l’Etat a téléphoné à deux reprises, courant novembre, à la Cour internationale d’arbitrage de Paris pour demander la clôture du dossier. Face à l’impossibilité d’identifier Aissé Gassama, la juridiction n’a pas jugé opportun d’obtempérer», ajoute le confrère, précisant que les avocats parisiens Rasseck Bourgi et Sébastien Bonnard, régulièrement consultés par Dakar, ont été tenus à l’écart de ce dossier, suivi de leur retrait définitif de cette affaire.

Si l’on se fie aux informations parues dans La Lettre du continent toujours, Mittal a viré en septembre dernier, pas moins de 140 millions de dollars, soit 72 milliards de FCfa sur le compte logé à la BNP Paribas, de l’avocat français et ami personnel de Macky Sall, François Meyer.

«Entré tardivement dans le dossier, ce dernier se trouve être à la fois l’avocat personnel du président Macky Sall et de l’Etat sénégalais», renchérit le journal qui précise que ce dédommagement « est largement en deçà de prétentions initiales que Mes Bourgi et Bonnard avaient réclamées au nom de Dakar sur une base d’une étude confiée à Gustaveson Associates. En mai cette firme a évalué à 5 milliards de dollars le montant des réparations dues au Sénégal».

Source : Lettre du Continent – Titre : AM

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*