Sénégal : Mohammed VI en tournée africaine pour renforcer l'influence du Maroc

Macky-sall-president-senagalais-mohamed-vi-roi-maroc-rencontre-visiteLe roi du Maroc est en tournée en Afrique. Mohammed VI est attendu à Dakar au Sénégal ce mercredi 20 mai, et se rendra par la suite en Côte d’Ivoire, au Gabon et en Guinée-Bissau. Des visites de « travail et d’amitié » à fort enjeu économique. Le souverain aura des entretiens officiels et « présidera les cérémonies de signature d’accords bilatéraux », ainsi que « le lancement de projets de coopération ».

Après la chute de Mouammar Kadhafi en Libye, le Maroc soigne particulièrement sa diplomatie africaine ces dernières années, avec un objectif : étendre son influence face au rival algérien.

Même si le Maroc ne fait plus partie de l’Union africaine depuis 1984 en raison du conflit autour du Sahara occidental, Rabat multiplie les canaux diplomatiques pour occuper le terrain régional. Et pour cause, il s’agit de la troisième tournée africaine du roi Mohammed VI en l’espace de trois ans.

L’offensive diplomatique de Rabat en Afrique de l’Ouest passe principalement par le terrain économique, via l’implantation de filiales locales dans le secteur bancaire, immobilier ou encore des télécoms. Plus de la moitié des investissements directs du Maroc à l’étranger ont concerné l’Afrique au cours des cinq dernières années, pour un montant d’un milliard et demi d’euros.

Influence spirituelle

Le royaume chérifien entend également rayonner en tant que leader régional en matière spirituelle. Fort de son lien avec la confrérie Tidjane au Sénégal, le pays avance avec force son ascendance sur le rite malékite, pratiqué par une large partie des musulmans du continent.

A l’heure où les Etats sont traversés par la menace fondamentaliste, le Maroc entend s’imposer en tant que garant de la diffusion d’un islam tolérant. La formation de plus d’une centaine d’imams du Mali, de Guinée-Conakry et de Côte d’Ivoire est d’ailleurs actuellement prise en charge par le royaume chérifien.

RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*