Sénégal: ouverture du procès très médiatisé d’un policier accusé de corruption

police senegalAu Sénégal, le procès très médiatisé d’un agent de la circulation accusé de corruption s’est tenu ce mardi 16 août. Fin juillet, l’homme avait été filmé à son insu, acceptant un pot de vin de la part de conductrices en infraction. La vidéo, filmée de l’intérieur du véhicule et très vite diffusée sur les réseaux sociaux, avait choqué les Sénégalais et mené à l’arrestation de l’agent quelques jours plus tard. Le policier qui reconnait les faits a été présenté à la justice aux côtés de l’une de ses présumées corruptrices.

Les images du policier, filmées il y a un mois environ, ont été visionnées des dizaines de milliers de fois et ont suscité un véritable débat de société au Sénégal. Très vite, l’agent incriminé a été mis aux arrêts par son propre corps professionnel, puis placé sous mandat de dépôt par la justice jeudi dernier.

« Je suis humain », a lancé le policier à la Cour ce mardi 16 août, expliquant plusieurs fois qu’il regrettait son geste. Sa présumée corruptrice s’est également excusée. Elle affirme cependant qu’elle n’est pas l’auteure de la vidéo et qu’elle n’a pas participé à sa diffusion. La jeune femme est accusée d’avoir, avec une collègue, donné 3 000 francs CFA à l’agent pour échapper à une contravention. Mais elle est aussi poursuivie pour collecte et diffusion de données personnelles.

Buzz

« Visionnées dans le monde entier », ces images ont « causé un grand préjudice à la nation sénégalaise », a estimé le procureur. Il a demandé un an de prison, dont quatre mois fermes pour les deux accusés, tout en estimant que le policier avait déjà subi un tort immense. Le verdict sera connu le 18 aout. En cas de condamnation, l’agent pourrait également être radié de la police.

Pour les avocats du prévenu, une condamnation serait injuste et signifierait qu’un seul homme paye pour le reste de la société.

RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*