SENEGAL-POLITIQUE Acte de la décentralisation : Moustapha Niasse parle de "révolution"

moustapha-niasseDakar (APS) – L’acte 3 de la décentralisation est “une révolution” dans l’objectif de développement du Sénégal, a estimé mardi le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, par ailleurs leader de l’Alliance des forces du progrès (AFP).

‘’C’est une révolution qui commence. Elle se veut pacifique, concertée, large et détendue, sans coercition, sans contrainte et sans violence’’, a-t-il dit à la sortie d’une rencontre entre les leaders des partis de la majorité, avec le président Macky Sall.

Le chef de l’Etat a reçu des responsables de ces partis à l’ouverture des concertations sur l’Acte 3 de la décentralisation. Celles-ci font suite à son appel aux leaders politiques et à la société civile, mercredi dernier.

Lundi dernier, le président Sall a reçu le rapport sur la concertation en vue de la mise en œuvre de l’Acte 3 de la décentralisation, des mains du président du Comité de pilotage dirigé par le professeur Ismaïla Madior Fall, ministre-conseiller à la présidence de la République.

Selon le président de l’Assemblée nationale, ces rencontres avec le chef de l’Etat sont ‘’l’essence d’un projet d’approfondissement de la démocratie sénégalaise qui va aller dans une phase nouvelle et qui s’appelle la démocratisation des équipements du développement’’.

Moustapha Niasse a indiqué qu’avec l’acte 3 de la décentralisation, les départements, au nombre de 45, vont être dotés d’assemblée locale élue. ‘’C’est extraordinaire’’, a-t-il estimé.

‘’Ces assemblées départementales vont prendre en charge les problèmes de développement de ces contrées territoriales en ce qui concerne les routes, les pistes de production, les forages, les questions de santé, l’environnement’’, s’est réjoui M. Niasse.

‘’Ensuite, il y a aussi dans ces départements, des similarités que nous avons évoquées au cours du débat, des regroupements de départements pour gérer ensemble des forêts classées, des ressources publiques, des rivières, des fleuves, encourager la pêche. En fait, c’est une révolution du développement’’, a-t-il poursuivi.

Le président de l’Assemblée nationale s’est exprimé aussi sur la menace de boycott des concertations brandie par certains partis de l’opposition. ‘’C’est humainement acceptable’’, a dit Moustapha Niasse.

‘’Dans la logique des idées, des pensées et des choix, l’unanimisme est un rêve. Tous les Sénégalais ne peuvent pas penser de la même chose sur les mêmes projets, les mêmes idées. Il est normal, il est juste, il est logique et humainement acceptable qu’il y ait des divergences et des gens qui disent: je ne suis pas d’accord’’, a-t-il ajouté.

BHC/SAB

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*