SENEGAL-PRESSE-REVUE: La Tabaski et le décès de Metsu font le menu des quotidiens

Bruno Metsu avec sa femme Viviane, ses enfants 2Dakar (APS) – Les quotidiens parvenus jeudi à l’APS consacrent de larges pages à la célébration de l’Aïd-el-kébir et au décès de l’ancien sélectionneur français des Lions du football, Bruno Metsu.

“La solidarité et le retour à Dieu au cœur des sermons des imams” à l’occasion de la Tabaski, la grande fête musulmane commémorant chaque année l’acte fondateur de l’alliance entre Dieu et Abraham, scellé par l’acceptation du sacrifice de son fils Ismaël.

Du fait de divergences d’appréciation sur l’apparition de la lune, les fidèles sénégalais n’ont pu célébrer le même jour l’Aïd-el-kébir. Les adeptes des différentes confréries musulmanes sénégalaises se sont conformés à la consigne de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (CONACOC, officielle) qui a appelé à célébrer la Tabaski mercredi.

L’Association des étudiants musulmans de Dakar (AEMUD) et la coordination des musulmans de Dakar ont pour leur part choisi de célébrer cette fête mardi, en même temps que la grande majorité des pays musulmans.

La prière collective de l’Aïd a été dirigée mercredi à la grande mosquée de Dakar par l’imam ratib de la capitale El Hadj Alioune Moussa Samb, en présence notamment du chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, accompagné de nombreux ministres dont Abdoulaye Daouda Diallo (Intérieur), Mankeur Ndiaye (Affaires étrangères) et Amadou Bâ (Economie et Fiances).

“Dans son sermon, l’imam de la grande mosquée de Dakar, Pape Alioune Samb, a appelé la classe politique et les fidèles musulmans à s’inspirer du sens du message que cette fête enseigne : le don de soi pour l’intérêt du pays, mais surtout la concorde et la solidarité”, écrit le quotidien national Le Soleil.

Le journal rapporte que Macky Sall a profité de cet appel de l’imam ratib pour annoncer “des consultations élargies sur la décentralisation” dès la semaine prochaine.

“Et dans ce cadre, il a indiqué qu’il entend réunir aussi bien la classe politique que l’ensemble des élus pour échanger et faire partager ses préoccupations afin qu’ils puissent, ensemble, engager cette réforme vers des objectifs de réussite”, ajoute Le Soleil.

Le Populaire, sur la même sujet, relève à sa Une que “Macky Sall annonce des concertations avec la classe politique et la société civile”. “À la grande mosquée de Dakar où a prié le chef de l’Etat, l’imam El Hadj Alioune Moussa Samb a profité de l’occasion pour lancer un appel au dialogue et à des retrouvailles de la classe politique autour de l’essentiel”, note également ce journal.

Selon Le Populaire, ce message de l’imam Samb “correspond à la vision du chef de l’Etat, Macky Sall, qui a annoncé son intention d’ouvrir une large concertation avec toutes les forces politiques du pays dès la semaine prochaine”.

La presse quotidienne évoque dans le même avec émotion la mort du technicien français Bruno Metsu, resté dans le souvenir des Sénégalais comme le grand architecte de la glorieuse épopée des Lions du football de 2002, qui ont atteint la finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) et les quarts de finale du Mondial asiatique de la même année.

“Bruno Metsu, un Sénégalais de cœur est parti”, écrit Le Soleil au sujet du technicien français, décédé, dans la nuit de lundi à mardi, à Dunkerque, dans le Nord de la France, des suites d’un cancer. Il avait 59 ans.

“Il est arrivé sur la pointe des pieds, mais Bruno Metsu a quitté la Tanière par la grande porte, après avoir réussi à mener le Sénégal aux premières loges de la planète foot africaine et mondiale. La glorieuse épopée au Mondial 2002 reste sans nul doute la plus belle page de la carrière de l’ancien patron de la Tanière”, relève le quotidien national.

Le Soleil fait ensuite un large rappel du parcours du défunt technicien avec l’équipe nationale, un document enrichi par le témoignage d’acteurs clés – footballeurs, encadrement et dirigeants – de cette époque bénie du football sénégalais.

Le Populaire, à sa manière, adopte le même procédé fait de rappel et de témoignages. “Bruno meurt, Metsu reste éternel”, affiche-t-il ensuite. “Il (Metsu) sera enterré au cimetière de Yoff”, croit savoir ce journal.

“De son vivant, Bruno Metsu aurait émis le souhait d’être enterré à Dakar, mais sa famille en France veut qu’il repose auprès des siens à Dunkerque”, relève cependant le quotidien spécialisé Stades.

Il reste que le Sénégal du football se console dans la douleur, si l’on en croit la manchette du même journal. “Le Sénégal du foot pleure son coach”, titre ainsi Stades, illustrant sa manchette d’une photo qui rend à Bruno toute sa majesté et qui nous change des dernières images gardées de lui. Le flamboyant technicien à la crinière abondante était devenu méconnaissable, rongé par la maladie. Il souffrait de trois cancers.

BK

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*