SENEGAL-RELIGION-MAGAL: Journée fériée : Touba rappelle à l'Etat sa promesse

touba mosquèeDiourbel, 24 oct (APS) – Le président du Comité d’organisation du Grand Magal de Touba, Serigne Bassirou Abdoukhadre Mbacké, a rappelé, jeudi, la promesse des autorités gouvernementales relatives à l’adoption d’une loi devant faire de cette manifestation commémorant le départ en exil au Gabon du fondateur du mourisime, Cheikh Ahmadou Bamba, un jour férié.

“Depuis deux ans, on a fait du Magal un jour férié, et on nous avait promis de voter une loi dans ce sens. Aujourd’hui, certains songent à proposer la création d’autres jours fériés. Mais je pense, si on tient compte des attentes d’une grande majorité de la population, il serait judicieux de faire d’abord du Magal une fête légale”, a-t-il notamment dit.

Il a fait ce plaidoyer lors d’une réunion du Comité régional de développement (CRD) préparatoire du Magal à Diourbel. Il a souligné, entre autres arguments en faveur de cette option, la portée économique, religieuse et culturelle de l’événement.

La rencontre, présidée par le gouverneur de la région, Mouhamadou Moustapha Ndao, a ainsi servi de cadre pour passer en revue toutes les préoccupations du comité d’organisation du Grand Magal, qui se tiendra probablement dans la dernière décade du mois de décembre prochain.

De la sécurité à l’électricité en passant par l’hydraulique, la santé, l’hygiène, l’assainissement et les transports, entre autres volets liés à l’organisation, rien n’a été éludé pour la réussite de l’événement.

“Il y a beaucoup d’attentes par rapport aux services publics, mais nous allons tout faire pour que cela soit une réussite totale. Nous allons redoubler d’effort dans la coordination et le suivi pour que tous les engagements pris soient tenus”, a promis le gouverneur.

Les engagements pris ont trait entre autres à la mise en place des forces de sécurité une semaine avant et cinq jours après le Magal, au pré-positionnement de deux groupes électrogènes de secours de 800 KWA autour de la Grande Mosquée et à la mise hors délestage de Mbacké et Touba un mois avant et un mois après le Magal.

Epousant les préoccupations formulées par le comité d’organisation, les engagements sont aussi relatifs à l’affectation de 120 camions-citernes, 100 bâches souples et 50 réservoirs verticaux dix jours avant l’événement en vue d’assurer une bonne distribution de l’eau.

De même, au niveau de la santé, 130 postes de prestation sur l’axe Bambey-Touba et l’augmentation ainsi que la mise à disposition à temps des 100 millions de francs de la caisse d’avance ont été demandés.

Ainsi, au terme de la rencontre, des demandes ont été formulées et des engagements pris dans tous les secteurs liés à l’organisation du Magal qui, exceptionnellement, se tient deux fois durant l’année 2013 (en janvier et en décembre).

MD/ASG

In the Spotlight

L’Afrique, Cette Poubelle À Ciel Ouvert

by bishba in CONTRIBUTION 0

Le mois de Ramadan est le moment idéal pour les vendeurs de poison d’écouler leur stock. Vendredi dernier, le service départemental du commerce de Pikine a annoncé avoir retiré du marché près de 14 tonnes [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*