SENEGAL-SOCIETE La RADDHO appelle à punir les auteurs de la "bavure" sur Ibrahima Samb

Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (RADDHO)
Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (RADDHO)
Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO)

Dakar (APS) – La Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO) a appelé mardi les autorités sénégalaises à punir les auteurs de la “bavure” ayant entraîné la mort de Ibrahima Samb et à rendre justice à la victime et à ses proches.

Cet apprenti-chauffeur âgé d’environ d’une vingtaine d’années et vivant dans la commune de Mbacké est décédé samedi au centre hospitalier Matlaboul Fawzény de Touba.

Il y avait été évacué après qu’il a été découvert par un laveur de voiture. Arrêté vendredi lors d’une opération de sécurisation, il avait été enfermé dans le coffre-fort d’un véhicule.

La RADDHO ‘’prend acte de la décision du gouvernement du Sénégal de mettre en place une commission d’enquête pour situer toutes les responsabilités engagées dans la mort de Ibrahima Samb’’.

Elle ‘’demande au gouvernement du Sénégal de doter cette commission d’enquête de toute l’indépendance et de tous les moyens dont elle aura besoin pour travailler en toute’’.

A ce propos, elle ‘’s’inquiète de la récurrence des allégations de torture et de mauvais traitements mettant en cause la police à l’issue d’opérations de sécurisation ou de répression de manifestations à Dakar et à l’intérieur du pays’’.

La RADDHO ‘’rappelle à l’Etat du Sénégal ses obligations qui découlent de son adhésion aux instruments juridiques des droits de l’Homme, notamment le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et la Convention contre la torture’’.

ASG:sab

In the Spotlight

LE GHANA « SORT DU FMI » ET RESTE DEBOUT

by bishba in Economie 0

Le Ghana a surpris en claquant la porte au FMI, principal régulateur institutionnel de la finance internationale. Il se prive ainsi d’une manne qui lui tendait les bras. Il se devait donc de vite trouver [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*