Sénégal : un ex-soldat se bat contre le péril plastique

modouUn homme a fini par incarner la lutte contre le péril plastique, dans la capitale sénégalaise.

Nadège Sinarinzi, la correspondante de BBC Afrique à Dakar, est allée à la rencontre de “L’homme en plastique”, Modou Fall, un ancien soldat, fondateur de l’association “Sénégal propre”, dédiée à la lutte contre l’insalubrité causée par les sachets plastiques.

Modou Fall, âgé de 46 ans, a décidé de ne plus utiliser les transports publics. Il préfère se déplacer avec son chariot embelli avec les couleurs nationales du Sénégal et estampillé “Non aux sachets en plastique”.

Il écoute sans cesse la fanfare des armées sénégalaises, à l’aide d’un poste-radio minutieusement installé sur son chariot.

L’ancien soldat se promène dans les rues de la capitale sénégalaise, où il ne passe jamais inaperçu, car son costume d’un genre particulier est fait de … sachets plastiques, une astuce pour Modou Fall d’attirer l’attention de ses compatriotes pour les sensibiliser aux conséquences néfastes des débris en plastique.

“Depuis l’entrée en vigueur de la loi interdisant l’usage des sachets en plastique, le 4 janvier dernier, l’Etat n’a fait arrêter personne”, fait remarquer ce militant de la lutte contre le péril plastique.

Il fait allusion à une loi votée par le Parlement sénégalais pour bannir l’usage d’une catégorie de sachets plastiques dangereux pour l’environnement.

Modou Fall, Sénégal
Image captionDes Dakarois aiment discuter et prendre une photo avec ce militant de la protection de la nature.

Modou Fall se promène, la tête couverte d’une centaine de tasses en plastique usagées, liées les unes aux autres par des agrafes, des tasses utilisées au Sénégal pour boire du café et souvent jetées dans la rue après usage.

Son cou est ceinturé d’une corde reliant deux petites pancartes sur lesquelles sont solidement fixés des bouts de papier. “Non aux sachets plastiques”, peut-on lire sur la poitrine comme sur le dos de Modou Fall.

“Au début, j’avais peur de lui à cause de son accoutrement. Finalement, j’ai compris qu’il s’habillait ainsi pour soutenir une bonne cause”, commente une jeune fille après avoir pris une photo avec lui.

Sa tenue faite de sachets plastiques suscite la curiosité chez de nombreux Dakarois, qui n’hésitent pas à l’interpeller dans la rue.

“Il est courageux. C’est un modèle (…) Il véhicule des messages utiles pour la société”, lance une jeune fille, en parlant de l’ancien soldat devenu une icône de la lutte contre le péril plastique.

Modou Fall, Sénégal
Image captionLe protecteur de l’environnement se déplace avec un chariot pour sensibiliser sur le péril plastique.

Modou Fall, de taille longiligne, presque deux mètres, profite de la curiosité du public pour son accoutrement, pour le sensibiliser aux conséquences des sachets plastiques.

“Tout le monde n’a pas le courage de faire le même travail que lui. En tout cas, moi, je ne peux pas le faire. C’est une affaire de ‘gentleman'”, commente un Dakarois un vieil homme, tout admiratif.

En plus de sa campagne pour la protection de l’environnement, Modou Fall s’adonne à la vente de sacs en papier, qu’il propose aux commerçants en remplacement des sachets plastiques.

Faisant d’une pierre deux coups, il gagne son pain avec les revenus tirés de la vente des sacs.

Au fil du temps, ce père de deux enfants a convaincu de nombreux commerçants de l’utilité des sacs en papier pour la protection de l’environnement.

A la fin de la journée, content de sa contribution à la lutte contre le péril plastique dans son pays, Modou Fall prend soin d’étaler son costume trempé de sueur pour le faire sécher, en attendant le prochain lever de soleil.

BBC

No Picture
In the Spotlight

«Vivre riche» en Côte d’Ivoire -Médiapart

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par Tënk & Mediapart « Rolex le Portugais » et ses amis ne sont pas des enfants de chœur : à Abidjan, ils vivent d’arnaques aux Européens et le justifient par « un retour de la dette coloniale ». Mais [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*