Serge Lazarevic: 18 terroristes lâchés dans la nature en échange de l’otage

LAZAREVIC AURAIT BIEN ÉTÉ LIBÉRÉ CONTRE QUATRE DJIHADISTESDix huit terroristes ont été remis en liberté en échange de la libération de l’otage français Serge Lazarevic. C’est le journal mauritanien «Tahalil» qui donne cette information en citant une source anonyme sahélienne «généralement très bien informée».

«Dix huit terroristes ont recouvert la liberté dans le cadre de l’affaire Lazarevic. Le Mali a libéré 6 terroristes alors que le Niger en a libéré douze», a indiqué le journal en citant une source établie dans le Sahel.

La même source de préciser: «le Mali a libéré quatre terroristes maliens (deux touaregs et deux bambaras) ainsi deux autres terroristes (un tunisien et un sahraoui). Le Niger en a libéré 12, c’est à dire tout le groupe arrêté par les forces spéciales françaises lors d’une opération menée le 9 octobre au nord du Niger».

L’Élysée avait annoncé que les forces armées françaises, en coopération avec les autorités nigériennes, ont intercepté et détruit un convoi de véhicules armés d’Aqmi qui transportait des armes de la Libye vers le Mali. «Cette intervention a permis de saisir une importante quantité d’armes et de neutraliser les convoyeurs dont une partie a été capturée», avait ajouté le communiqué de l’Elysée. Comme une diversion.

Ce sont ces prisonniers d’Aqmi qui seraient donc concernés par le supposé échange avec l’otage français récemment libéré dans la région de Kidal (Mali). Il n’a pas été possible dans l’immédiat de vérifier ces informations auprès des sources nigériennes, précise le journal mauritanien.

Le Mali a déjà reconnu avoir libéré quatre terroristes pour permettre la libération du dernier otage français dont l’action décisive a permis en janvier 2013 de libérer le nord du Mali de l’occupation jihadiste. Dans un entretien avec RFI, le Président malien Ibrahim Boubacar Keïta a manifesté sa détermination à poursuivre les quatre jihadistes libérés par Bamako en échange du Français Serge Lazarevic, arrivé en France le 10 décembre, après trois ans de captivité au Sahel.

Baba Mballo
© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*