Serigne Mbacké Ndiaye répond à Djiko Kâ sur les revendications de Wade : «Tous ceux qui refusent ce débat-là, partagent le point de vue de ceux qui l’attaquent»

En conférence de presse hier, Serigne Mbacké Ndiaye a semblé répliquer au leader de l’Urd. Le responsable libéral affirme en faisant références aux requêtes de Abdoulaye Wade, lors du meeting du Fpdr de vendredi dernier : «Tous ceux qui refusent de s’engager dans ce débat-là, partagent le point de vue de ceux qui l’attaquent (proches du pouvoir)». Ces propos rament à contre-courant de ceux de Djibo Kâ qui, dans une sortie, a fait comprendre que les propos de l’ancien Président n’engagent que Wade.

M. Ndiaye a réaffirmé sa détermination à continuer la lutte pour la libération de ses «frères» de parti et appelle aussi les Libéraux à assumer leurs responsabilités. «Il y a une plateforme en 5 branches qui parlait de la restauration de la démocratie au Sénégal, parce que Abdoulaye Wade n’a fait que poser un acte politique. L’acte politique, c’est d’abord réussir un rassemblement d’une très haute facture», explique le porte-parole de Me Wade. «Depuis que ce discours a été tenu par le Président Wade et depuis qu’une certaine partie du pouvoir s’est mise à l’attaquer, je vous prends à témoin, je parcours tous les jours la presse, suis toutes les radios, toutes les télévisions, vous n’avez jamais vu un seul responsable du Pds prendre la défense de Wade. Vous n’avez jamais vu un seul allié du Pds prendre la défense de Wade, à l’exception de la Ligue des masses, peut-être que beaucoup de Sénégalais (…) Pire, certains alliés se permettent de dire même que ce que Wade dit n’engage que lui.».

«Infiltration de gauchistes avec des positions putschistes»
«Il faut répondre à un acte politique par un acte politique et non par des insultes», affirme Serigne Mbacké Ndiaye qui a tenu à préciser que même si ses objectifs avec le pape du Sopi restent les mêmes par la stratégie, les comportements peuvent être différents. Et de fustiger : «Je dénonce particulièrement ce que j’appelle l’infiltration de gauchistes avec des positions putschistes qui manipulent le parti et l’amènent vers une voie sans issue. Nous sommes dans un parti démocratique, une République. Nous sommes dans un pays démocratique, tout le combat politique doit être mené dans le respect des règles républicaines mais également de la démocratie».

«Karim est mon candidat, si…»
Le responsable libéral s’est également prononcé sur la «candidature» de Karim Wade. Selon lui, «2017, c’est dans un peu plus de deux ans. D’ici là beaucoup de choses (peuvent se passer). Si aujourd’hui le parti devait choisir un candidat, ce serait lui (Karim) mon candidat».

  • Écrit par  Pape Codé GUEYE et Awa BODIAN

Stagiaires

In the Spotlight

USA: Génocide par prescriptions médicales

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Introduction : Aux États-Unis, la classe ouvrière blanche a été décimée par une épidémie de « décès prématurés » – un terme neutre pour masquer la baisse de l’espérance de vie dans ce segment démographique historiquement important. Il [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*