Serigne Mbaye Thiam sur l’affaire Khalifa Sall : “Les gens doivent savoir raison garder”

Le ministre de l’Éducation, Serigne Mbaye Thiam, non moins responsable socialiste, s’est prononcé sur l’affaire Khalifa Sall dont le verdict sera bientôt rendu par le tribunal correctionnel de Dakar. Selon lui, les gens doivent laisser la justice faire son travail.

“Je crois que tout le monde est d’accord que les droits de chacun ont été respectés. Chacun a donné ses arguments. Donc, il faut attendre que la procédure se termine. En ce moment, ceux qui sont chargés de dire le droit, qui connaissent le dossier, vont donner leur verdict. Les gens doivent savoir raison garder. Je pense que dans un pays de droit, il faut s’en tenir à ça. Je ne suis pas là pour dire que tel a raison ou a tort”, a dit le ministre ce samedi 17 février 2018 en marge de la réunion de l’Assemblée générale des secrétaires généraux de coordination et des présidentes de mouvements des femmes du Parti socialiste à la maison du parti à Colobane.

Revenant sur l’exclusion de Khalifa Sall et Cie, il estime que cela ne fait que renforcer les rangs du Ps.

“La politique, c’est de l’addition, pas de la soustraction. En mathématiques, quand vous prenez 5-2=3. Mais si ce que vous enlevez était négatif pour vous, ça devient positif. Si vous prenez 5-(-2), si le moins deux est un nombre relatif, ça devient positif. Ce qui signifie 5+2= 7, ça nous renforce. C’est ce que nous avons fait”, note le ministre de l’Éducation.

Il ajoute néanmoins que “tout camarade qui part, quelle que soit sa position dans le parti, le plus petit militant, on regrette son départ, mais à un moment donné, il faut prendre ses responsabilités. Il n’y a pas pour nous d’identité remarquable ou d’identité non remarquable. Tous les camarades se valent”, fait-il savoir.

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*