Serigne Mboup, président de l’association des chambres de commerce : «Le Cosec doit justifier les 15 milliards qu’il empoche annuellement»

Serigne Mboup, président de l’association des chambres de commerce
Serigne Mboup, président de l’association des chambres de commerce
Serigne Mboup, président de l’association des chambres de commerce

L’OBS – Le président de la Chambre de commerce de Kaolack interpelle le Cosec sur sa gestion des 15 milliards de taxes annuelles.

Président de l’Union des chambres de commerce, d’industries et d’agriculture du Sénégal, Serigne Mboup engage la bataille pour une gestion transparente des ressources financières du Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec). Selon lui, la structure empoche, chaque année, près de 15 milliards du contribuable, sans que les Sénégalais ne sachent où est cet argent.

«Chaque année, le Conseil sénégalais des chargeurs gère directement près de nos 15 milliards. Cet argent provient des taxes de 0,40% que la douane prélève directement pour le verser au Cosec. Ceci devrait permettre d’amoindrir le prix du transport intérieur, afin que les produits ne soient pas vendus cher aux Sénégalais, plutôt que de payer des formations ou des voyages, comme cela est souvent le cas. Les Sénégalais doivent avoir la traçabilité de cet argent», estime-t-il.

Le candidat à la présidence de la Chambre de commerce de Dakar émet de sérieuses réserves sur la création d’une chambre de commerce unique à Dakar, au détriment des régions. Pour Serigne Mboup, «c’est un recul économique incompatible avec les nouvelles réformes qui favorisent la décentralisation et la déconcentration des pouvoirs et politiques publics».

Il ajoute : «Les Chambres de commerce sont plus anciennes que l’Etat du Sénégal. Comment se fait-il que l’Etat entame des réformes sans impliquer les acteurs que nous sommes. C’est une décision rétrograde. Au lieu d’avancer, on recule, juste pour faire plaisir à un lobbying. Je serai d’accord avec les Chambres d’agriculture, si le ministre de l’agriculture s’engage à accompagner cette nouvelle institution.»

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*