Sidy Lamine Niass contre l’interdiction de la marche de l’opposition : «Le 21 novembre, le Sénégal sera ou ne sera pas»

Sidy Lamine Niass

Le Pds et ses alliés ont un soutien de taille pour leur marche du 21 novembre. Sidy Lamine Niass entend se joindre à eux si l’autorité ne revient pas sur l’interdiction de la manifestation qui doit se tenir à une semaine du sommet de la Francophonie à Dakar.

L’opposition ne marchera pas seule le 21 novembre. Sidy Lamine Niass aussi annonce qu’il sera sur place si l’autorité interdit cette manifestation.

«Une fois que la loi est violée, ce n’est plus politique, mais civique. Aujourd’hui, c’est Sidy Lamine le citoyen qui parle et non le Pdg de quoi que ce soit. J’y serai et on va baptiser cette place Tahrir 2, celle de Morsi puisque Tahrir 1 c’était avec Moubarak. Nous y irons pour dire que ce pays n’appartient pas aux frères musulmans ; donc à Benno bokk yaakaar. Soit c’est un pays de droit soit c’est une jungle», indique le Pdg du groupe Walfadjiri, invité hier de l’émission Opinion.

M. Niass de poursuivre : «Nous sommes prêts à transformer cette place en une place de martyrs. Si cela doit arriver, qu’on nous enterre là-bas pour que cela soit un souvenir.»

M. Niass, qui avait mobilisé autour de lui, il y a quelques années, des citoyens et l’opposition d’alors pour célébrer à sa manière l’accession de Wade au pouvoir, révèle :

«Le 19 mars 2011, Macky Sall a été le premier à m’appeler pour me féliciter. Ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui ont été les premiers à venir répondre à (mon appel) alors que ceux qui étaient au pouvoir alors avaient dit que c’était politique et que si j’ai des problèmes avec mon entreprise, que je les règle autrement.»

Sidy Lamine Niass de préciser cependant que si on autorise la marche, il ne sera pas là-bas «parce que ce sera une question purement politique entre partis». Pour lui, «en droit on dit que tout est permis sauf ce qui est interdit» alors qu’«en monarchie ou en dynastie on dit que tout est interdit sauf ce qui est permis».

Et à son avis, «le pouvoir est en train de nous dire que nous sommes dans une monarchie ou dans une dynastie». En tous les cas, il avertit : «Le 21 novembre, le Sénégal sera ou ne sera pas.»

  • Écrit par  Hamath KANE

hamath@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*