SOINS DE SANTE ET HOSPITALISATION Vers la gratuité pour les enfants

Le lancement officiel hier, vendredi, de la campagne nationale de communication sur la planification familiale 2013 -2014, dénommée « moytu néf » a été l’occasion pour Awa Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale, d’annoncer une prochaine gratuité des soins de santé et d’hospitalisation pour les enfants âgés de 0 à 5 ans.eva marie colle seck0

En donnant, hier vendredi, le coup d’envoi de la campagne nationale de communication sur la planification familiale édition 2013-2014, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck, en a profité pour annoncer la mise en œuvre du programme de la couverture maladie universelle qui vise, entre autres, à rendre gratuit l’accès des soins sanitaires et de l’hospitalisation aux enfants âgés de 0 à 5 ans.

« Nous sommes entrain de travailler sur un plan progressif qui, prochainement, ira vers la gratuité des consultations d’abord. Des moyens ont été investis par l’Etat et d’ici 2014 nous irons vers la gratuité de manière générale », a annoncé le ministre. Rappelons qu’un pays comme le Rwanda a commencé la couverture maladie universelle en 1998, même si elle n’a été effective qu’en 2005.

Concernant la campagne nationale de communication sur la planification familiale 2013 -2014, dénommée « moytu néf », dans la première étape du plan d’action, les autorités sanitaires, pendant 10 mois de communication, entendent sensibiliser davantage les couples en âge de procréer sur l’intérêt de la planification familiale dans la prévention des maladies infantiles et la mortalité maternelle.

« Beaucoup de progrès et d’activités ont été entrepris par le ministère de la santé, mais trop souvent ce sont des campagnes de courte durée. C’est pour cela que nous avons décidé de faire une campagne sur 10 mois en vue de consolider les acquis et que les messages soient intériorisés pour qu’on puisse espérer un changement de comportement », a soutenu Awa Marie Coll Seck.

D’un taux de prévalence contraceptive de 12% en 2012, au moment où des pays comme le Ghana, le Rwanda ou l’Ethiopie ont franchi les 60 % et l’Afrique du Sud à presque 80 %, le Sénégal compte d’ici 2015 dans le cadre des Objectifs millénaire de développement (Omd) atteindre un taux 27%.

Pour ce faire, le ministère de la santé et ses partenaires vont mettre l’accent sur des personnes relais. Il s’agit des leaders religieux, élus locaux, tradi-praticiens, entre autres personnes ressources. Pour cette édition, les hommes ne sont pas épargnés de différentes activités de sensibilisations. Pour le ministère, ils feront partie des cibles principales dans la mesure où ils sont souvent réticents à la pratique.

Outre les personnes âgées entre 22 et 55 ans dont le revenu est en général faible, la campagne vise aussi des gens fortement ancrés dans les valeurs traditionnelles, et habitant les zones périurbaines.  Quand aux femmes, les cibles prioritaires, elles restent tout de même âgées de 18 à 25 ans, non instruites et menant des activités lucratives notamment le petit commerce.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*