Soirée anniversaire de Kiné LAM : l’épouse de Cheikh KANTE dégaine … 20 millions

Soirée anniversaire de Kiné LAM : l’épouse de Cheikh KANTE dégaine … 20 millions

Généreuse ou folle dépensière ? Dans tous les cas Amy DIAWARA a mis en mille morceaux le Grand Théâtre national. 

C’était samedi dernier, à l’occasion de la célébration des 42 ans de carrière de  Kiné LAM. L’épouse de Cheikh KANTE, DG du juteux Port automne de Dakar, a damé le pion à tous ses concurrents en mettant la barre très haut lors qu’il s’est agi de donne de l’argent à la chanteuse.

Si Kiné LAM n’a pas voulu citer tous ses généreux donateurs se contentant de « Je remercie Macky SALL, Marième Faye SALL, Farba NGOM, le 1er ministre, le ministre du budget, le ministre de l’économie et des finances Amadou BA…», sa chanteuse Soda BOUSSO a vendu ma mèche.

Selon le journal le Quotidien, la danseuse a révélé qu’Amy DIAWARA a remis à Kiné LAM la coquette somme de 20 millions. Tentant de rattraper la bourde de sa danseuse à la langue fourchue, Kiné LAM s’est dépêchée de rectifier : «Amy Diawara hamna mane hame na».

 CREI ou OFNAC?

WALFnet

Au Grand Théâtre ce samedi, il y avait tout pour que la fête soit belle. De l’argent, de belles dames, très élégantes dans leurs tenues traditionnelles et de l’ambiance à gogo.

Ce samedi, jour de célébration du 42e anniversaire de la diva Kiné Lam, le Grand Théâtre, plein comme un œuf, a vibré au rythme des tam-tams et des chants laudatifs. A 22 heures déjà, les spectateurs commencent à affluer vers la mythique salle. Personne ne veut se faire raconter l’évènement. Ils sont parés de leurs plus beaux atours.

Ce soir, le traditionnel l’emporte sur le moderne. C’est une affaire d’hommes et surtout de femmes matures. Même si quelques jeunots ont tenu à jouer leur partition. Le ton est donné. Il est 23H40 dans l’«arène» du théâtre national. Le grand animateur, «fils de Kiné Lam», Pape Cheikh Diallo, annonce le démarrage imminent du «Ndioukel» de Cheikh Amar et Cheikh Kanté, dignement représenté par sa dulcinée, Amy Diawara. Puis, la salle plonge dans le silence.

Guerre des gros billets. Soudain, les batteurs arrêtent de taper sur leurs instruments. Le pianiste prend le relais. Et Kiné d’entrer triomphalement. C’est le délire. Le coup d’envoi du combat épique entre les deux mastodontes, Cheikh Amar et Cheikh Kanté, amis des griots, est donné.

En lieu et place des coups et autres insanités, billets de banque et civilités volent tout haut. Occasion saisie par Soda Bousso pour annoncer que Amy Diawara avait offert plus de 20 millions à la diva. Une affirmation que rejette Kiné Lam. S’emparant du micro, elle remet les pendules à l’heure.

«Han Han. Amy Diawara kham na, mane kham naa (Ce qui s’est passé entre Amy Diawara et moi reste entre nous).» C’est dit ! La nuit avance. Vers les coups de 01H20, l’incontournable Mbaye Dièye Faye, représentant le parrain, Youssou Ndour, signe son entrée. Pour rendre hommage à l’artiste planétaire, Kiné Lam reprend le titre «Bandioly». Mbaye Dièye Faye lui en donne le ton. C’est l’effervescence dans la salle du Grand Théâtre.

«Kiné Lam diaral ngama yeunguetou (pour Kiné Lam, je danserai volontiers)», chante l’émissaire de Youssou, avant de sortir une grosse enveloppe. «Je ne vais pas dire ce qu’il y a dans l’enveloppe. Mais comme vous le voyez, c’est une enveloppe en état de grossesse très avancée», lance-il face à un public tout en délire. Sacré Mbaye Dièye Faye !

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*