Soudan : Omar Al-Bachir sera interrogé par la justice

Une foule immense était réunie jeudi à Khartoum pour maintenir la pression sur les militaires et obtenir un transfert du pouvoir aux civils.

Omar Al-Bachir va être interrogé par la justice, a indiqué jeudi 2 mai l’agence de presse officielle à Khartoum, où une foule immense a réclamé aux militaires qui ont succédé au président déchu un transfert du pouvoir aux civils.

Le procureur général du Soudan Al-Walid Sayyed Ahmed a ordonné son interrogatoire « en vertu des lois sur le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme », selon l’agence de presse Suna. Porté au pouvoir par un coup d’Etat en 1989, Omar Al-Bachir a été renversé le 11 avril par l’armée à la suite d’un mouvement de contestation inédit, déclenché en décembre par le triplement du prix du pain.

Les Etats-Unis ont levé en octobre 2017 leur embargo commercial sur le Soudan vieux de vingt ans, mais maintiennent Khartoum sur sa liste des soutiens internationaux du terrorisme, avec l’Iran, la Syrie et la Corée du Nord. Le Soudan avait été inclus sur cette liste en raison d’accusations de liens avec des militants islamistes radicaux.

Le fondateur d’Al-Qaida Oussama Ben Laden a ainsi vécu au Soudan entre 1992 et 1996.

Le général Abdel Fattah Al-Burhane, le chef du Conseil militaire de transition qui a succédé à M. Béchir, avait indiqué récemment qu’une délégation soudanaise allait prochainement se rendre à Washington pour discuter d’un retrait du Soudan de la liste américaine des « pays soutenant le terrorisme ».

Les Etats-Unis ont dit soutenir « la demande légitime » d’un gouvernement dirigé par des civils réclamé par le mouvement de contestation au Soudan. Assane SEYE-Senegal7

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*