Sounou Gaal gui, Day demm wala dou demm ? Par Mohamed Joseph-Henri SARRE

Chronique Mohamed Joseph-Henri SarreRien ne m’a fait plus souffrir, ces derniers jours, que d’entendre, dans les jeunes bouches de nos enfants cette phrase devenue le slogan le plus sarcastique du langage quotidien : « Non Sénégal dou demm ! »…
Plus qu’une antienne reflétant la capacité des Sénégalais de rire de tout, surtout de leurs malheurs, je crains que ce ne soit la preuve d’une résignation à accepter le sort qui leur est fait sans ne plus chercher à se donner la perspective d’horizons moins sombres!
A moins que ce ne soit, tout simplement, une manière subtile d’exorciser la présence invisible du Diable dans leur quotidien infernal… Quelque chose me dit que c’est la deuxième alternative qui est la bonne.

Sénégal deuy demm dêh !

Le football, qui n’est pas la mieux organisée des activités sportives, ni celle dont le championnat remplit les stades au Sénégal, continue à faire faire des cauchemars aux naïfs de la plèbe…

Rien n’étant, structurellement, fait pour que les résultats soient au rendez-vous, le gouvernement compte sur des « sorciers blancs » payés des fortunes et des joueurs binationaux qui nourrissent nos faux espoirs comme les immigrés s’occupent des populations dont l’Etat a la charge.

Poker. L’élimination, pour le moins logique, des Lions à la Coupe d’Afrique des Nations a marqué le début de cette drôle de semaine !

A Giresse, l’entraineur national, la foule haineuse crie; « Na demm, na demmeu demmeu, demm ! » ! La Fédération, rusée, de le licencier, alors qu’il est en fin de contrat, pour échapper à la vindicte populaire !

Malheureux exemple de « Je suis Charlie » à la Marche républicaine de Paris mais j’interdis l’inexistante distribution de « Charlie Hebdo » au Sénégal… Suivez mon regard.

Non, Sénégal dou demm ! Même bou Giresse démmé…

Pour se donner de l’espoir, les plus optimistes d’entre nous reviennent sur la visite de la Directrice Générale du FMI. Christine LAGARDE est à Dakar ! Vive le Plan Sénégal Émergent ! Vivent les institutions de Bretton-Woods qui, depuis 50 ans, ont développé tant de pays d’Afrique et d’Asie !

A contre-courant de ce que nous donne à voir le monde, en Grèce, le Sénégal refuse de croire que le respect des agrégats économiques est aussi important que celui des minimas sociaux et de la souveraineté nationale !

Sénégal dou demm waay !

En vérité, je puis accepter que le régime de Macky SALL ne donne pas l’air de démarrer pour qu’on espère le voir faire foncer le Sénégal vers la rampe de l’Emergence ! Je ne peux comprendre que toute la créativité d’un peuple soit mise à genoux sous prétexte que ceux qui le dirigent n’ont ni génie ni vision !

Juste parce que tous ceux qui ont le devoir de réveiller les consciences ont fait le choix, souvent prudent, de ne pas se mettre sur le chemin des mastodontes d’un Régime qui se rêve sans Opposition ni Pourfendeurs…

Il nous faut refuser la crise de tétanie que veulent nous imposer des hommes et des femmes qui ne sont pas plus Sénégalais que nous !

Ce serait grave pour notre pays, terrible pour nos enfants et humiliant pour l’image que nous donnons à la face du monde…

Macky dou demm, Loolou weurr neu ! Waayé nak Sénégal deuy demm dê !

Ils ont pris la décision, honteuse, d’interdire la marche des membres du PDS ! Ce ne sera pas, pour autant, le Vendredi de tous les dangers…

Je n’ose pas croire au réveil brutal de ceux qui, en sachant ne pas incarner l’Espérance de la majorité des sénégalais, ne prendront pas le risque de battre le pavé, ni d’inhaler les effluves lacrymogènes d’une répression policière qui ne demande qu’à leur faire payer leurs années d’arrogance et d’Alternoce.

Ils savent ne pas pouvoir compter, pas encore, sur le soutien d’une opinion publique qui se cherche les alternatives qui puissent lui servir d’Alternance au « Yoonou Yokouté »

« Bateau PDS demm neu, bateau APR coster neu ! Waayé Sénégal demmoul dê ! »

Ecoutons ce que nous dit le Monde ! Regardons et inspirons-nous de ceux qui ont réussi à prendre le large ! La communauté juive en célébrant les 70 ans de la Libération des camps de concentration de l’odieuse «Shoah», nous montre la Voie… Pour aller de l’avant, le peuple sénégalais a besoin d’Espaces et de Temps Mémoriels !

Si comme disait Aristote, « la Mémoire est le Scribe de l’Âme », la République doit célébrer la mémoire de tout ce qui a construit la jeune Nation qui est la nôtre. Nous devons donner à voir, à notre jeunesse, une Histoire qui leur donne envie de construire un Avenir meilleur.

En les laissant, sans repères, aux mains du flux continu d’Internet et des médias sociaux, ils ont fini par choisir les jeunes de mon pays ! Ils sont SWAG… Mais ne savent pas que cela veut dire que « Secrètement ils sont Homosexuels » (Secretly We Are Gays) ! Soubahnalâh

Non, Sénégal dou demm !

Mais si le Sénégal doit prendre le large, ce serait pour prendre quelle destination ? Le chroniqueur Tounkara donne la meilleure des alternatives ; « Sénégal sa Kanam » !

Il a le rare courage de montrer la voie en pointant du doigt les outrances d’une Première Dame aux toilettes exorbitantes de grande maison de couture parisiennes.

Il dénonce, aussi, les abus de la star planétaire, YOU, qui use de sa double posture de patron de presse et de politique. La Démocratie exige le respect d’un certain nombre de principes parmi lesquels ceux de la séparation de Pouvoirs aussi forts que ceux de l’Exécutif et de la Presse…

Aucune démocratie, dans le monde global d’aujourd’hui, n’accepterait de vivre les errements berlusconiens de collusions entre le Politique et les Médias… Sauf au Sénégal.

Non, Sénégal dou demm !

Au fond, le Sénégal est à l’image de ces vieux « car-rapide » jaune-bleu marqué par quarante ans d’une exploitation hasardeuse et

« Sounou Sénégal bii niroo woul louy demm ! Waayé bou si gneupp djappé pousse mou takk ! Tek si nak demm bé djeekh !»… Notre Sénégal ne donne, certes, pas l’air de vouloir démarrer !

Mais si nous nous y mettons tous et que nous poussons ensemble et dans le même sens, il va démarrer en trombe pour nous emmener loin vers le Progrès salvateur.

Il faut juste, que cette fois, nous prenions une sage précaution. Ne laissons plus le chauffeur, ses proches et sa famille rester dans le car au moment où nous nous tuons à le pousser…Il risque, encore une fois, de démarrer en trombe en nous laissant sur le bord de la route dans l’épaisse fumée d’un pot d’échappement toussotant et la poussière latéritique du Chemin de la Misère !

Sénégal deuy demm !

Mohamed Joseph-Henri SARRE
Journaliste/Conseil en Communication
In the Spotlight

Concours général : Ces impairs qui grippent la machine

by bishba in Education 0

L’image du Concours général s’effrite davantage. Cette année, les épreuves de Maths puisées dans le Net ont poussé parents et candidats à demander la reprise de l’examen. Mais au-delà, ce manquement noté met à nu [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*