Sous la présidence de Moustapha Naisse, le Bureau politique de l’Alliance des forces du progrès (Afp) s'est réuni ce 21 juin 2013

Moustapha niasse_boubouRéuni ce 21 juin, sous la présidence de Moustapha Naisse, le Bureau politique de l’Alliance des forces du progrès (Afp) a sorti un communiqué dans lequel il souligne que le programme national de redressement conduit par SMS appelle «la solidarité de toutes les forces progressistes de notre pays, pour réduire à néant les velléités de subversion des vaincus du suffrage universel qui tentent désespérément de ramer à contre courant, quand les (Sunugaaliens) dans leur majorité incontestable sont mobilisés pour reconstruire le pays».

En effet, pour l’Afp, parallèlement à la traque des biens mal acquis, le gouvernement s’emploie à traiter les urgences comme le service de la dette – qui s’élève à quelque 50 milliards par mois – la campagne agricole, les inondations et la jeunesse, l’éducation, la santé et les Sunugaaliens de l’extérieur.

Afp (bis)
Evoquant le deuxième hivernage sous le magistère de SMS, l’Afp souligne que «tous les observateurs ont remarqué la volonté du nouveau régime d’encourager la mécanisation du monde rural, d’améliorer les revenus des paysans et de leur faciliter les intrants, en les libérant du poids asphyxiant d’opérateurs véreux qui n’hésitent pas à vider de son contenu, l’esprit des subventions accordées par l’Etat».

Mais les camarades de Moustapha Niasse n’en estiment pas moins que malgré les efforts consentis pour l’achat des semences, des engrais et l’accès au matériel agricole, les coûts ont connu une hausse, du fait des intermédiaires. Sur un autre registre, l’Afp salue «le retour de notre pays sur la scène internationale», consacré par la visite de Barack Obama.

Selon l’Afp, c’est pour «encourager les efforts fournis par le Président (SMS) et par le pouvoir actuel pour répondre aux attentes des populations, dans un contexte où l’économie nationale a été plombée par la mal gouvernance érigée en système par les pseudo libéraux, pendant 12 années de gabegie et de destruction des structures de l’Etat et des bases de l’économie sénégalaise».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*