Suite à la diffusion de Kawteef : Le Cnra met en demeure Sen-Tv

bougane gueye dany zikfmLe 21 février dernier, la chaîne de télévision Sen-Tv a diffusé une émission dénommée Kawteff. Cela n’est pas du goût du Conseil national de régulation de l’audiovisuel qui, se fondant sur les attributions que lui confère la loi, a adressé une mise en demeure à la chaîne de télévision pour l’enjoindre de cesser immédiatement la diffusion de cette production audiovisuelle et de s’abstenir de toute rediffusion du numéro déjà passé sur ses antennes.

Dans la mise en œuvre des attributions que lui confère la loi, le Cnra a constaté la diffusion par la chaîne de télévision Sen-Tv d’une émission dénommée Kawteff le samedi 21 février dernier entre 21h 30 et 22h 30, dont le contenu recèle des violations graves et des manquements avérés au dispositif régissant la production audiovisuelle.

Pour cela, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel met en demeure la télévision Sen-Tv d’arrêter immédiatement la diffusion de l’émission Kawteff et de s’abstenir de toute rediffusion du numéro projeté le samedi 21 février. Selon un communiqué de l’organe de régulation de l’audiovisuel, «la production offerte présente des individus venus étaler sur le plateau, en présence d’un public essentiellement composé de jeunes, des pans de leur vie privée faits de trahison, d’adultère, de chantage et de vices aux antipodes des valeurs fondatrices de notre société.

Pour ajouter à la confusion, le déroulement de l’émission ne permet pas de savoir si les concernés sont des acteurs ou s’il s’agit de personnes qui ont vécu elles-mêmes les faits relatés. Toute l’émission a été émaillée d’insultes, d’injures et de scènes de violence, tant dans la partie présentation des faits que dans celle réservée aux interventions du public». 

Le document du Cnra explique que «le spectacle proposé choque autant par le contenu que par les différentes attitudes des parties prenantes. Le discours prétendument moralisateur de l’animateur, à la fin de l’émission, ne saurait édulcorer son attitude première qui, au fil du débat, n’a cessé de chauffer les intervenants, de les pousser à aller plus loin dans leurs propos indécents, de les encourager à exposer leurs vices». Bien que l’éditeur ait affecté une signalétique interdisant le visionnage de l’émission aux moins de 16 ans, l’organe de régulation estime que celui-ci «affiche une méconnaissance des règles prévues par le cahier des charges».

Puisque, rappelle-t-il, l’article 25 de ce cahier des charges prévoit le pictogramme «-16 ans» aux programmes comportant des scènes à caractère érotique ou de grande violence ou des scènes susceptibles de nuire à l’épanouissement physique ou moral des mineurs. Aussi, informe le Cnra, «un programme incluant ce pictogramme ne doit pas être diffusé avant 22h 30. En procédant à la diffusion de l’émission entre 21h 30 et 22h 30, l’éditeur s’est écarté des règles applicables en la matière».

Des émissions à la limite de la décence
C’est donc au regard de ces manquements que le Conseil national de régulation de l’audiovisuel met non seulement en demeure la télévision Sen-Tv d’arrêter immédiatement la diffusion de l’émission Kawtef et de s’abstenir de toute rediffusion du numéro projeté le samedi 21 février, mais surtout lui indique que le non-respect de cette mise en demeure expose le groupe à des sanctions pécuniaires allant de «deux à dix millions de francs Cfa, ainsi qu’à une suspension temporaire des émissions». Aussi, les sanctions encourues peuvent-elles aller jusqu’au retrait pur et simple de la licence de télévision.

Le Cnra ne manque pas d’attirer l’attention de l’opinion sur «la tonalité inconvenante et les contenus inappropriés de certaines des émissions diffusées par la chaîne de télévision Sen-Tv et la radio Zik-Fm. A titre illustratif, les émissions Confrontation, Racc, Sen Show, Happyness, Teuss qui offrent des spectacles à la limite de la décence et de l’atteinte aux bonnes mœurs».

Gilles Arsène TCHEDJI

arsene@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*