Syndicat – Mauvaise gestion du directeur général, népotisme, conditions de travail difficiles… : Les travailleurs du Soleil se lèvent contre Cheikh Thiam

Cheikh ThiamAu journal Le Soleil, le climat social est chaud. Les travailleurs réclament de meilleures conditions de travail, dénoncent la «mauvaise gestion» du directeur général et réclament avec des mots à peine voilés le départ de Cheikh Thiam.

L’Intersyndicale des travailleurs de la Société sénégalaise  de presse et  de la publication (Sspp), composée  de ces trois syndicats à savoir le Synpics (Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal), le Stls (Syndicat des travailleurs libres du Soleil) et la Cnts (Confédération nationale des travailleurs du Sénégal), a tenu un point  de presse hier pour dénoncer «la mauvaise gestion» de leur directeur.

Selon eux, le patron du groupe, qui édite le journal Le Soleil, Cheikh Thiam, ne joue pas convenablement  son rôle d’administrateur. Car, le «décalage entre les engagements du directeur et ses actes» est une  source d’une «très grande inquiétude». Malgré la généralisation de l’indemnité de logement, les travailleurs continuent leur combat pour  dénoncer  la mauvaise  gestion de ce patrimoine collectif des Sénégalais.

«Cheikh Thiam est un Dg qui n’accorde aucune valeur à sa signature et est en conflit permanent aussi bien avec le Conseil d’administration qui est l’instance de décision  suprême de l’entreprise  qu’avec l’ensemble du personnel. Il érige  la division en mode de gestion  et de promotion personnelle, étend ses clivages  au sien même du Ca pour préserver ses propres intérêts et refuse de se plier aux décisions du Ca», explique Jean Rodrigues, représentant du personnel au sein du Conseil d’administration.

En dépeignant ce tableau noir, les travailleurs interpellent l’Etat  sur le  profil du dirigeant actuel «qui ne met jamais les pieds  dans l’entreprise  3 jours  d’affilée  et ne respecte personne». Comme «si cela ne suffisait pas», des vols «se font remarquer au sein même de la société à plusieurs reprises». Ces vols laissent perplexes le personnel qui n’a «jamais eu à rencontrer ce genre de problèmes  qui remet en cause sa réputation».

Le «plus intriguant dans cette histoire», «c’est qu’il n’y a pas eu de coupables». «Récemment, 200 litres  d’essence ont été subtilisés de la dotation en carburant en stockage. En début d’année, un forfait similaire a été commis toujours dans le magasin.

Auparavant  au mois d’octobre 7 tonnes de  papiers  invendus du journal ont été volés dans le magasin. Il faut ajouter à tout cela  les 134 millions qui ont disparu dans  la caisse centrale en 2012. Jusqu’à ce jour, aucun de ces  cas de vols n’a  été  élucidé. Aujourd’hui, nous exigeons  toute la lumière sur ces cas de vols», dit M. Rodrigues.

Aujourd’hui, le personnel est plus  que jamais déterminé  à  défendre  ses intérêts en disant «non au  népotisme du directeur général voulant recruter sur recommandation or des pigistes et prestataires peinent  à être embauchés après plusieurs   années de service». Selon les travailleurs, la question de recrutement  est un sujet tabou au sein du Soleil.

«Les conditions de travail ne nous changent pas du Soleil de la dernière décennie malgré des moyens plus consistants», disent-ils. En définitive, ils interpellent Macky Sall pour replacer Le Soleil sur les rampes  de la compétitivité financière et de l’épanouissement social et évaluer le coût de la charge  éditoriale du service public  de l’information.

A l’heure où «les médias privés font la différence», Le Soleil, un  média public, sombre dans les ténèbres «avec des difficultés à n’en plus finir sans parler du mauvais  état de ses locaux vieux de 45 ans aujourd’hui».

«Le bâtiment a ses couches  crasseuses malgré les couches de peinture à eau appliquées sur ces façades en 2010 pour plus de 20 millions Cfa. Le réseau informatique est un désastre électronique, car le modèle de réseau  de l’entreprise est un format domestique (Adsl)», poursuivent les travailleurs. Bref, Le Soleil ne brille plus à la Sspp. Il faut souligner que Cheikh Thiam est resté injoignable toute la soirée d’hier.

 Awa BODIAN

Stagiaire 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*