Syrie: le jihadiste français Omar Omsen face à un tribunal islamique

Le jihadiste français d’origine sénégalaise Omar Omsen, de son vrai nom Omar Diaby, a été arrêté par Hayat Tahrir al-Cham, l’ancienne branche d’al-Qaïda en Syrie. Accusé de causer la discorde dans les rangs jihadistes, il est détenu dans une prison en attendant d’être jugé par un tribunal islamique.

Avec notre correspondant dans la région, Paul Khalifeh

Arrivé en Syrie en 2013, Omar Omsen prend la tête d’un groupe de jihadistes d’origine française et sénégalaise qui combat aux côtés de l’ex-Front al-Nosra, l’ancienne branche d’al-Qaïda en Syrie. Ce Niçois éloquent et charismatique est considéré par les services français comme l’un des plus importants recruteurs des groupes jihadistes en Syrie.

Donné pour mort en 2015, il réapparaît dans des vidéos de propagande et dans des reportages télévisés.

Selon des sources syriennes, Omar Omsen a été accusé de semer la discorde dans les rangs du groupe jihadiste Hayat Tahirir al-Cham, avec qui il a combattu mais qu’il n’a jamais rejoint. Il aurait tenté de convaincre les jihadistes français de quitter cette organisation pour rejoindre la « Brigade des étrangers », qu’il a fondée dès son arrivée en Syrie, et qui considère al-Qaïda comme sa principale référence idéologique et politique.

Perte d’influence

Ses divergences avec le chef de Hayat Tahrir al-Cham ont éclaté au grand jour lorsque Mohammad al-Joulani a annoncé sa rupture avec al-Qaïda et a commencé à arrêter les jihadistes proches de cette organisation.

Aujourd’hui, Omar Omsen est détenu dans la prison de Harem, dans la province d’Idleb, non loin de la frontière turque. Un tribunal islamique relevant du groupe jihadiste décidera de son sort. Sa brigade, qui ne compte plus qu’une quarantaine de combattants, n’a plus aucune influence notable.

Par RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*