« Taxaw Temm » indique quatre défis pour développer le pays

Le Sénégal doit relever quatre défis économiques et sociaux que sont l’emploi, le coût de la vie, la croissance économique et les ressources de l’Etat pour réussir son développement, a indiqué, Abdoulaye Ndiaye, chargé des questions économiques au sein de « Taxaw Temm », le mouvement du professeur Ibrahima Fall.ibrahima fall taxaw temm

‘’Le Sénégal fait face à des défis économiques et sociaux qui peuvent avoir des répercussions dramatiques sur la population. La situation de l’emploi est très inquiétante. Notre économie moribonde, se caractérise par la fermeture de centaines d’établissements et un nombre élevé d’entreprises en difficulté’’, a-t-il dit.

M. Ndiaye, qui est également consultant international, présentait un exposé sur les défis économiques et sociaux au cours d’une conférence de presse organisée par le mouvement « Taxaw Temm ».

‘’Près de la moitié de la population active est sans emploi. Ce nombre peut s’élever à deux millions si l’on y inclut les chômeurs et les personnes à la recherche d’un premier emploi. Plus de 200.000 demandeurs d’emploi arrivent chaque année sur le marché du travail’’, a-t-il expliqué.

Pour résoudre la question de l’emploi et particulièrement chez les jeunes, il est important de développer l’entrepreneuriat à tous les niveaux du système éducatif, a souligné le compagnon du Pr. Fall, lequel a été candidat à la présidentielle 2012.

Selon lui, il s’agira de mettre en œuvre des programmes intégrés d’entrepreneuriat ou les sans-emplois trouveront tous les services de formation, de financement et d’encadrement leur permettant de créer des entreprises viables.

‘’Pour Taxam Temm, la question de l’emploi doit être abordée sous un angle économique. La création d’entreprise doit s’accompagner d’un développement des marchés ou l’Etat, premier client de l’économie joue un rôle clé’’, a ajouté Abdoulaye Ndiaye.

Concernant le défi du coût de la vie, l’Etat devait actionner les leviers prix et les revenus des populations, a estimé le chargé des questions économiques de « Taxaw Temm ».

‘’Le vrai problème se situe au niveau de la préservation et/ou de l’accroissement du pouvoir d’achat des populations. Le rôle de l’Etat est de maintenir un équilibre entre l’offre et la demande, tout en évitant des dérapages sur les prix souvent dus à des pénuries entretenus’’, a-t-il dit.

Pour que la croissance l’économie sénégalaise ait un impact significatif sur l’emploi et sur la réduction de la pauvreté, il faut qu’elle atteigne un taux soutenu d’au moins 7% sur les cinq prochaines années, a-t-il poursuivi.

Pour relever le défi des ressources de l’Etat, le mouvement « Taxaw Temm » recommande à l’Etat d’œuvrer pour la mise en place d’un fonds de solidarité communautaire au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Ce mécanisme permettrait aux pays de la sous-région qui disposent d’un excédent budgétaire et d’importantes réserves de change de financer les pays qui en ont le plus besoin .

aps

In the Spotlight

Peuls au Nigeria: la guerre de la terre

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

“Poussez-vous !” Un épais nuage de poussière se soulève sous les cris et les coups de bâtons d’adolescents coiffés de chapeaux de paille: la foule s’écarte aussitôt, un nouveau cortège de bœufs aux cornes interminables se [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*