TCHAD – Rumeurs à propos d’une vague d’arrestations d’Ouest-africains Mystère autour de 8 Sénégalais déclarés morts à N’Djamena

Des Sénégalais sont déclarés morts à N’Djamena, dans un communiqué signé (?) de la présidence de la République tchadienne. Mais il est ressorti des différentes déclarations surtout du ministre des Sénégalais de l’Extérieur, qu’il s’agit d’une fausse information. Ce qui est assez troublant dans ce contexte marqué par l’arrestation au Sénégal, de Hissène Habré, dont le jugement est prévu dans les mois à venir. seynabou.gaye-toure

«Huit Sénégalais parmi 18 arrêtés à N’Djamena (sont) retrouvés morts dans des circonstances non élucidées au Commissariat central de N’Djamena.» Ce passage d’un communiqué, diffusé hier à grande échelle dans la toile et signé (?) de la présidence de la République tchadienne, a fait sursauter le ministre chargé des Sénégalais de l’extérieur. «C’est vous qui me l’apprenez», a, en effet, répondu dans la soirée, Seynabou Gaye Touré. Avant d’ajouter : «Laissez-moi vérifier l’information et je reviendrai vers vous.» Ce qu’elle a fait quelques heures plus tard, mais en prenant le contre-pied des signataires du communiqué.
Aussi, une source diplomatique contactée a-t-elle répété les mêmes affirmations de Seynabou Gaye Touré. Elle a démenti les informations, tout en précisant que seuls 15 Sénégalais ont été arrêtés à N’Djamena, parce qu’ils sont en séjour irrégulier dans le pays de Idriss Déby. Une vague d’arrestations dont il dénie tout rapport avec l’affaire Hissène Habré au Sénégal. Tout comme le ministre des Sénégalais de l’extérieur, le diplomate a cherché à vérifier l’information, avant de trancher net : c’est de l’intox.
Le communiqué en question, envoyé sous format Pdf et qui ne porte aucun sceau de la République tchadienne, relève que «des ressortissants des pays ouest-africains vivant à N’Djamena (Tchad) ont été arrêtés par les services de Sécurité publique de la République de Tchad. Au cours de ces opérations, 18 Sénégalais ont été arrêtés puis placés en détention provisoire au Commissariat central de N’Djamena.

Ce matin (hier), (8) huit parmi ces Sénégalais ont été retrouvés morts dans des conditions que nous ignorons pour le moment, (2) deux ont disparu. Le procureur de N’Djamena sera saisi. Une enquête sera ouverte pour déterminer les circonstances de leur mort».
Tout porte à croire que les auteurs de ce document ont un dessein inavoué. Cherchent-ils à brouiller les relations entre Dakar et N’Djamena ? La suite des évènements édifiera l’opinion.
alyfall@lequotidien.sn

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*