TCHAD: Urbain Janse, Journaliste.Les soldats camerounais ont fui,laissant les populations se faire massacrer.

Urbain_Janse_journalisteTCHAD: Urbain Janse, Journaliste.Les soldats camerounais ont fui,laissant les populations se faire massacrer. Afrique Monde continue à marteler que c’est une rébellion Camerounaise,que cela n’en déplaise, Biya à toujours truqué les élections.

Les soldats camerounais ont fui, laissant les populations se faire massacrer. Qu’attendions-nous d’une armée eth-nique ?….Afrique Monde continue à marteler que c’est une rébellion Camerounaise, que cela n’en déplaise, Biya à toujours truqué les élections, maintenant, il faut assumer et dégagez du pouvoir, les Camerounais ne veulent plus voir Biya au pouvoir à Yaounde.

Et quand ces mêmes citoyens vont prendre fait et cause pour l’ennemi, qui pourtant leur fait subir de pires horreurs parce que l’état au Cameroun ne se limite qu’à interdire les manifestations des Opposants, on dira que ce sont les français qui leur ont fourni les CNI camerounaises.

Ou sont les médias d’état camerounais qui fonctionnent grâce à l’argent du contribuable ?
Même le tchad communique plus depuis son entrée dans la bataille que le cameroun qui en pâti depuis des mois.
Et cependant, d’autres camerounais sont massacrés tous les jours dans le silence à l’est du pays
merci qui ? merci PAUL BIYA!!!

Le journaliste Urbain Janse grièvement blessé par des éclats de balles à la tête et rapatrié à N’Djamena a livré un témoignage exclusif à un journaliste d’Alwihda Info qui l’a rencontré ce matin à l’hôpital moderne. Le journaliste explique les détails de l’assaut sur Gambaru, affirmant que les soldats tchadiens ont traversé de force le pont qui mène en territoire nigérian, face aux rafales de tirs d’armes automatiques et snipers embusqués des combattants de Boko Haram. C’est à ce moment, durant la traversé du pont, qu’il a été touché, avant de s’écrouler.

Il explique avoir été sauvé par les soldats tchadiens qui l’ont immédiatement mis sous perfusion et appliquer un bandage sur la tête, avant de l’évacuer dans une ambulance, en plein affrontement. Autre fait, le journaliste explique, preuve à l’appui, que les redoutables soldats camerounais ont “fui”, “laissant les populations se faire massacrer par Boko Haram”.

Ce qu’un bon nombre d’officiers tchadiens reprochent aux soldats camerounais. Les terroristes ont investi la ville à 4H du matin et ont procédé aux massacres jusqu’à 10 H. Allez comprendre!

Blessé et en attente d’évacuation, un hôpital de fortune sera improvisé au domicile d’un citoyen, du côté de la frontière camerounaise. Le propriétaire des lieux sera assassiné, quelques heures plus tard après l’évacuation du journaliste, par des combattants de Boko Haram.

alwihdainfo.com : Abdelwahid Ahmat – Titre et Chapô : AM

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*