TENNIS – OPEN FEMININ DE DAKAR (13-19 NOVEMBRE A L’OLYMPIQUE CLUB) 31 NATIONS SUR LES COURTS POUR UN TOUNOI DE HAUT NIVEAU

Le tournoi Open dame de Dakar prend cette année une dimension  supérieure  lors de la 3e édition qui se joue du 13 au 19 novembre prochain sur les courts de tennis de l’olympique club de Dakar.

D’un tournoi de catégorie «Futures», la compétition passe à celui de «Challenger» avec une mise de 25 mille dollars (plus de 14 millions F CFA). De 26 joueuses en 2015,  le tournoi enregistre également  une  participation record de 51 joueuses, parmi les mieux classées du classement au niveau mondial, en provenance   d’une trentaine de pays d’Europe et d’Amérique.

A quelques jours de l’évènement inédit,  Daouda Ndiaye,  Initiateur et organisateur du tournoi et Issa Mboup, président de la Fédération sénégalaise de tennis ont fait hier, jeudi 2 novembre,   la cartographie de cet événement  parti  pour être de  très haut niveau.

Les courts de tennis de l’Olympique club de Dakar, sera le temps d’une semaine le rendez-vous de grosses pointures  du tennis mondial  à l’occasion de la 3ème édition de l’Open Dame de Dakar qui se joue du 13 au  14 novembre prochain.

De «Futures», le tournoi prend cette année de l’envergure et  passe à  la catégorie «Challengers» avec la possibilité aux joueuses de toucher au «Prize money» et de gagner des points Atp.  Pour cette édition, une première au Sénégal, une  prime de 25 000 dollars (plus de 14 millions F CFA) a été mise en jeu dont 3000 dollars (1,7 million F Cfa) au vainqueur.

De 26 joueuses enregistrées lors  de la derniére édition de 2015, le tournoi passe également à cinquante joueuses en provenance d’une trentaine de nationalités. Elles prendront la  raquette pour figurer dans le tableau final de 32 joueuses.  
 
Mais d’ores et déjà, 20 joueuses les mieux classées sont retenues d’office. Le tableau sera ainsi complété  à l’issue des deux tours de qualification qui regroupera du samedi 11  au dimanche 12 novembre, les 26  autres joueurs ainsi que de 4 joueuses qui vont bénéficier de l’octroi du «Wild card» (invitation) qui est à la disposition de l’organisateur. 

Issa Mboup, président de la Fédération sénégalaise de tennis,  qui a tenu à assurer de son soutien aux organisateurs, tient à préciser que le  tennis sénégalais n’est pas encore prêt à placer ses tenniswomens dans ce tournoi au vu du grand écart qui sépare le niveau de jeu de ses joueuses avec les participantes qui sont toutes à la recherche de points Atp.

Le président Mboup ne manque pas de féliciter la tenue d’un tel tournoi  au Sénégal. Ce qui constitue pour lui une première non seulement au Sénégal dans cette partie de l’Afrique du Sud du Sahara.

Initiateur et organisateur du  tournoi, l’ancien numéro 1 du tennis sénégalais,  Daouda Ndiaye a en tout cas tenu à annoncer que toutes les dispositions de sécurités sont en train d’être prises pour  assurer l’accueil des joueuses, la mise en place d’un staff organisationnel, ou encore la gestion médicale des joueuses.

«Nous avons invité toutes les représentations diplomatiques pour le tournoi.  Ce sera un tournoi  de très haut niveau que l’on va avoir. On l’espère pérenniser. Il sera une plus-value pour le Sénégal et devra  participer  à faire rayonner le  Sénégal à travers l’Afrique et le monde», a souligné le promoteur du tournoi qui espére cependant sur un appui de ses partenaires notamment le Cnoss et le ministère des Sports pour boucler son budget qu’il a estimé à 17 millions de F Cfa.
 
ISSA MBOUP PRESIDENT FEDERATION SENEGALAISE DE TENNIS : «L’Open de Dakar se tiendra dans les courts de l’Olympique club et dans les délais»
 
Contrairement à ce qui a été rapporté, la question de l’utilisation des courts de l’Olympique pour le tournoi Open dame ne se pose pas. Le président de la Fédération sénégalaise de tennis a tenu à rassurer, sur le sujet même s’il reconnait l’existence d’un  différend.

«Je vous confirme que le tournoi Open de Dakar se tiendra dans les courts de l’Olympique club et dans les délais.  Je suis en train de discuter avec toutes les parties pour que le tournoi se déroule dans les délais prévus. On peut comprendre les inquiétudes du promoteur Daouda Ndiaye mais pas ce qui a été divulgué. Je peux vous assurer que le probléme sera réglé de maniére définitive », souligne t-il.  « Qu’est ce qui se passe ?

Il  y a un privé qui organise sur les courts d’un club privé. C’est vrai que ce club avait demandé un montant extrêmement élevé et sur une médiation du Général Mamadou Mansour Seck,  l’ancien Cemga  et président d’honneur de la Fédération sénégalaise de tennis et moi-même nous avons trouvé un juste milieu. Nous sommes en discussion», explique t-il en marge du point de presse tenu hier, par les organisateurs du tournoi.

Omar DIAW

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*