TENTATIVE D’ESCROQUERIE ET COMPLICITE Agir/Immo traîne en justice la notaire Me Nafissatou Diop et le patron de Keur Khadim

nafissatou diopLa célèbre notaire Me Nafissatou Diop Cissé a comparu ce jeudi 12 septembre 2013 devant le tribunal correctionnel de Dakar. Elle est poursuivie pour complicité de tentative et de complicité d’abus de confiance par Abdoulaye Youssou Diagne, le directeur général de Agir/Immo.

L’agent immobilier réclame la somme de 2,5 milliards de francs Cfa à titre de dommages et intérêts à la notaire ainsi qu’à Babacar Ndiaye, patron de Keur Khadim, poursuivi comme auteur principal.

La notaire est accusée d’avoir aidé l’entrepreneur à commettre son forfait. Un forfait lié à un titre foncier que Babacar Ndiaye a vendu à Agir/ Immo en 2007.

Il est reproché à la notaire, « d’avoir après la signature de l’acte authentique de vente par les parties, délivré une expédition de l’acte notarié de vente ainsi que l’attestation de propriété en bonne et due forme pour combler le retard dans le processus de mutation résultant de la faute de Babacar Ndiaye ».

Quant à ce dernier, il lui est reproché « de profiter du retard pour faire baisser la taxe plus value à sa charge pour faire main basse sur l’indemnité compensatrice d’expropriation réclamée par AGIR/ IMMO depuis 2007 en compensation du préjudice subi à la suite d’une expropriation pour cause d’utilité publique de l’Apix ».

Le patron de Keur Khadim est également accusé de n’avoir pas respecté ses engagements vis-à-vis de Agir/Immo. A savoir, la réalisation des travaux de viabilisation, d’adduction d’eau et d’électricité, alors qu’il avait encaissé à cet effet, la somme de 110 millions de francs Cfa.

C’est fort de ces arguments qu’il a été traduit en justice avec la notaire. Cependant le fond de ce dossier n’a pas été abordé car le conseil de la notaire a soulevé une exception.

Me Ahmed Sall a révélé que le dossier fait l’objet de procédure devant le juge civil. Me Ibrahima Diaw, conseil du plaignant a répliqué en soutenant qu’il s’agit de procédures différentes.

Le représentant du parquet a demandé au tribunal de surseoir à statuer en attendant la fin de la procédure civile.

Le tribunal rend son délibéré sur l’exception le 14 novembre prochain.

Nettali

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*