Terrible déclaration de guerre du chef du Pds: Wade annonce la tempête pour Macky Sall

7196931-11043254C’est une terrible déclaration de guerre que l’ancien Président Wade a lancée, hier, à l’endroit de son successeur. Face à certains responsables de son parti et à ses alliés, le chef de file du Pds a promis la géhenne à Macky Sall.

«Personne n’est au-dessus de la loi, et celui qui pense qu’il s’agit de paroles en l’air n’a qu’à essayer. Je suis intransigeant sur ce point». Tels sont les mots lâchés par le chef de l’Etat, avant-hier, à Rome, pour mettre en garde Me Abdoulaye Wade qui lui a promis un novembre de feu.

«Si Macky menace, c’est parce qu’il sait qu’avec Wade, ‘caaxaan faaxe’

Des menaces qui ne laissent pas indifférent le Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds). Ce dernier qui recevait, hier, les leaders du Front patriotique pour la défense de la République (Fdrp), pour un travail d’harmonisation en vue du meeting prévu, aujourd’hui, n’a pas manqué de porter la réplique au président de l’Alliance pour la République (Apr). Selon des sources qui ont pris part à cette rencontre, pour Abdoulaye Wade, si Macky Sall agit de la sorte, c’est parce qu’il sait qu’ils sont déterminés à aller jusqu’au bout de leur logique. «Si Macky menace, c’est parce qu’il sait qu’avec Wade, ‘caaxaan faaxe’», a lancé le «pape du sopi» à ses alliés. Et d’enfoncer le clou : «’Dootuma delu guinaw (ndlr : Je ne reculerais plus). La médiation entre Macky et moi est hors de question jusqu’en 2017. Je m’engage à lutter pour libérer les prisonniers politiques du régime de Macky Sall».

«La médiation entre Macky et moi est hors de question jusqu’en 2017»

D’après nos interlocuteurs, Abdoulaye Wade a travaillé sur les grands axes de son discours. «Il va faire un grand déballage et poser le premier jalon du processus pour le départ de Macky Sall. Il va parler de la situation du pays sur le plan économique, ce qu’il a laissé comme argent liquide avant son départ. Il va aussi étaler la situation après son départ. Les détournements de fonds du régime en place», confient-ils. S’agissant de la prochaine élection présidentielle, le secrétaire général du Pds a soutenu que le Fpdr aura une candidature plurielle. «Le vieux est prêt à appuyer Idrissa Seck, Abdoulaye Baldé, à condition qu’ils acceptent de soutenir le candidat qui sera le mieux placé au 2e tour. Ce n’est pas Karim son candidat», précisent nos sources.

Wade prêt à soutenir Idy et Baldé en 2017, mais…

«Je m’engage à accompagner le candidat issu du Front au 2e tour, jusqu’à la victoire finale. Quel que soit le parti où il sera. L’essentiel est qu’il soit dans le Front», martèle Me Wade, déterminé à faire chuter Macky Sall.

En ce qui concerne le XVe Sommet de la Francophonie, le leader du Pds n’a pas varié sur ses déclarations. Il a clairement soutenu : «Comment les chefs d’Etat peuvent- ils accepter de participer à cette rencontre ? Soit ils sont sous-informés ou ils violent le respect des droits de l’homme». A signaler que le meeting se fera en 3 phases. Avant l’arrivée du secrétaire général du Pds, les leaders de parti et d’opinion du Front vont animer la manifestation. Ensuite, le coordonnateur du Fpdr, Mamadou Diop «Decroix» et une femme prendront la parole. Me Abdoulaye Wade va procéder à la clôture du meeting avec son allocution. 200 cars quitteront la banlieue et 10 cars dans chaque région.

Le Populaire

In the Spotlight

Côte d’Ivoire : Michel Gbagbo va retrouver son père

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

113SHARESShareTweet Par Jeune Afrique – Côte d’Ivoire. Michel Gbagbo va retrouver son père. Laurent Gbagbo recevra les 25 et 26 septembre la visite de son fils, Michel Gbagbo, qu’il n’a pas vu depuis leur arrestation, [...]

1 Comment

  1. Ah vous êtes vraiment petit maître, j’arrête définitivement de m’en douter et, dans votre vie, vous disais-je dans un article en 2012 lors de votre chute qui m’a réjouis comme rien au monde, toute votre vie d’ennuis pour nous, vous avez réussi une seule chose; c’est être Partisan et toujours dans la mêlée, jamais au-dessus! Et j’ajoutais que le Bug de l’An 2000, c’était votre élection à la tête de l’Etat du Sénégal, je n’en suis pas encore guéri… j
    Je vous ai lu, enfin votre pamphlet. Vous êtes aigri. Vous faites pitié. Vous avez peur de votre belle, que dis-je votre vilaine mort, comme tout rancuneux de votre trempe mais qui, inéluctablement, vous viendra. Vous ne savez et n’avez jamais su prendre de la hauteur, comme je vous disais hier. Votre interlocuteur, le Président SALL, est un homme civilisé au moins. Il a juste fait ce qu’il devait faire ; il vous a adressé une invitation en votre qualité d’ancien Chef de l’Etat. Mais comme vous ne connaissez pas les honneurs ni les « hauteurs », votre chute a été tellement rude que vous ne vous en remettrez sans doute jamais. Le Président SALL, ne s’adressait pas à vous intuitu personae, mais à l’ancien Chef d’Etat. Vous avez confondu, comme d’habitude, pomme de terre et Angleterre ! Comme quand vous aviez été élu, vous aviez pensé que c’est parce que vous étiez le plus beau (quand bien même vous êtes sûr que non !), que vous étiez le plus intelligent des 4 coins de la planète Terre et cætera, et cetera… alors que vous n’êtes que malin, quelques fois ! Si vous aviez décliné cette invitation de la République pour raison de santé, je vous aurais compris pace que je vous ai vu traîner le pas et c’est normal à 100 ans ! J’aurais compris aussi parce que vous avez perdu le Nord au point de « nommer » un Directeur de cabinet (qui piaille pour sortir quelques balivernes à l’occasion, ça nous amuse, il est vrai), alors que vous n’en avez plus, ou alors vous ne savez plus ce que c’est ! Mais vous ne pouvez pas continuer à vous opposer au lever du Soleil, il vous reste peu de temps et vous ne pouvez pas le perdre avec cette activité sénile. Ressaisissez-vous !
    « Mon fils Karim… » Dites-vous ! Qui n’en a pas ? Le Président SENGHOR en avait, comme les Présidents DIOUF et SALL en ont. J’en ai aussi et d’ailleurs qui s’appelle Karim, mon benjamin ! Et alors ? Hormis votre fils, rien ni personne d’autre ne vous intéresse. Vous parlez des autres parce que vous n’avez pas le choix ; vous êtes coincé. Mais en tous les cas, c’est votre troupeau, vos moutons de panurge. Faites en ce que bon vous semble, comme d’habitude. Mais nous, la République, nous vous affronterons en toute circonstance. Tenez-le vous pour dit ! Vous ne deviez vous en prendre qu’à vous-même. Votre fils, c’est vous qui l’avez mis en prison. Vos propos sont déconcertants, non pas venant de vous Ablaye Wade, on vous connait vous ne changerez pas, mais d’un homme qui incarne votre statut même que lui a conféré malheureusement cet accident de l’Histoire qui se produisit un soir du 19 mars de l’an 2000. Je ne me suis pas encore remis de la gueule de bois que j’ai eue, voyant les ressources financières et humaines qu’on a investies sur le numérique pour prévenir le Bug de l’an 2000 le 1er janvier à 00h01s, alors qu’il devait intervenir 2 mois 19 jours après, avec votre élection.
    Ablaye Wade, puisque vous ne vous donnez et ne méritez aucune forme de respect, je vous reviendrai. Mais d’ici là, que le Diable ait votre âme, vieillard de voyou !

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*