Terroristes djihadistes: jeu des 7 erreurs

Ahrar-Al-Sham-2-20160523768x516-1728x800_c-300x139Les observateurs avertis sauront certainement faire la différence entre les groupes terroristes ci-dessous. Pour les autres, dont je suis, ceux qui n’ont toujours pas compris les subtilités des autorités anglo-franco-étatsuniennes, essayons d’y voir plus clair.
Ne nous appesantissons pas sur leur boulot, ils font tous la même chose: la guerre en Syrie pour faire tomber Bachar Al Assad. Leurs méthodes sont également les mêmes, ils utilisent les mêmes armes, provenant des mêmes arsenaux, payées et livrées par les mêmes personnes.
Ce n’est pas non plus dans leur manière d’égorger des civils qu’il faut chercher la différence, ni dans leur manière de se faire sauter dans des quartiers populaires fréquentés. A moins que d’être sacrément physionomistes, l’observation des photos ci-dessous ne nous aidera pas beaucoup. Et pour tout compliquer, il se pourrait que quelques individus présents sur la première photo soient également présents sur la deuxième ou la troisième, et vice et versa, tout comme les armes passent d’un groupe à l’autre. Allez savoir.

La différence fondamentale entre ces trois groupes, c’est qu’il y en a deux qui terrorisent et égorgent modérément et un troisième, plus féroce, ne ménage pas sa peine pour garder son statut de méchant. Cela est visible à l’œil nu par nos dirigeants éclairés de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de France qui estiment que terroriser des Syriens n’est pas vraiment du terrorisme, puisqu’ils ne reconnaissent, comme groupe terroriste que l’Etat Islamique dont se sont réclamés les fauteurs d’attentats de Paris et de Bruxelles. Pour être un égorgeur modéré, il suffit de déclarer appartenir aux deux premiers groupes, quitte à en changer par la suite. Les djihadistes peuvent ainsi changer de statuts, sans rien changer d’autre, ni slogan, ni drapeau, ni masque, ni méthode, en recevant les mêmes instructions pour accomplir les mêmes objectifs.
Pourquoi alors se casser la tête à essayer de différencier des gens qui, selon les circonstances, passent d’un groupe à l’autre avec armes, masques et bagages. Nos dirigeants à l’œil si perspicace sauront faire le distinguo le moment voulu et sauront qui inviter à Genève pour négocier (sans masque, sans barbe et sans arme, pour l’occasion).

Avic –Réseau International

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*