Thione, entre cupidité et naïveté !

thione ballago seckSi je prends l’initiative de parler de ce qui s’appellera désormais l’affaire Thione, c’est que l’auteur de “Diaga” et père de celui qui apparaît de nos jours incontestablement comme un phénomème de là scène musicale sénégalaise, c’est que l’homme n’est pas n’importe qui, au Pays.

Thione Ballago est très aimé au Senegal, c’est ce qui lui vaut certainement cette appellation affective de papa Thione, même s’il n’est pas le plus âgé des musiciens de sa génération. Mieux, cette affection que les sénégalais portent au père de Momy Bousso Seck, ne fait pas de l’homme un saint.

Il est dans le show business depuis des décennies avant d’avoir risqué le pari d’ imposer son fils Wally Ballago et de s’effacer de la scène musicale. Papa Thione a réussi ce que son frère you, n’a pas ! Se faire succéder par son propre fils, au niveau de son orchestre, le Ram Dan.

Justement, au lieu de profiter de cet aménagement, du reste très bien réussi et aller se consacrer à des activités plus saines que celles de la musique et de la danse.

Papa Thione, aveuglé certainement par la facilité avec laquelle son fils amasse les billets de banque et son succès qui ne cesse de s’accroître, cherche à devenir un milliardaire au point de salir sa réputation, jusque là très enviable .

Disons le clairement, Ballago, dans cette affaire a fait preuve de cupidité et de naïveté. Nous souhaitons et prions de tout cœur pour que la clémence divine s’abatte sur lui et qu’il regagne les siens sans conséquences majeures. La faute est humaine et toutes les erreurs sont pardonnables. 

Par ailleurs, un fait m’a choqué dans cette affaire, c’est le mutisme observé par rapport au traitement qui devait se faire par l’organe de presse de Bougane.

Est ce cette affaire est tellement anodine pour ne pas pouvoir faire l’objet d’un sujet de Teuss ?

Ou bien l’affaire est t-elle tellement sensible et sérieuse, au point où, en parler, peut nuire au beau fils et patron de D-Medias, ou la carrière de son fils ?

Une presse qui se respecte doit savoir faire la part des choses dans le traitement des informations. Les faits sont sacrés et les commentaires libres !

L’on peut bien taire une information selon qu’elle soit utile ou non ! Mais pas quand l’information ne vous arrange pas !

Récemment, quand ce mercenaire de Hamed Aidara, dans une volonté manifeste de nuire à la personne de Pape Cheikh Diallo, dans une de ses revues de presse, vilipendait la star de la Tfm, tout le Senegal était scandalisé, par la vulgarité des propos, mais le sadisme qui se cachait derrière l’intention de ce petit type qui n’a rien à se glorifier que la voiture qu’il conduit. Je ne suis pas au Senegal, mais je connais et la marque et le model de véhicule que ce Maitre chanteur dispose.

Une voiture acquise certainement au prix de rudes “Mbaye mbayane” et certaines randonnées nocturnes au palais ou chez les invités de sa fameuse émission Senjatay. Et quand son patron sortait pour le défendre après qu’il soit pris en flagrant délit de mensonge sur le dos d’éminentes personnalités du pays, Bouguane Gueye ne savait pas, qu’un véritable sujet de Teuss se dessinait à l’horizon et qui porterait la signature de notre cher Thione, le père de son épouse. 

Enfin, Thione Ballago, avait bien raison de dire que le journal ( observateur) de youssou Ndour, qu’il envisageait de traîner devant la justice et qui avait titré à sa une, une autre affaire de 100 militons qui le mettait au prise avec un promoteur, ne l’aurait jamais fait si c’était leur patron. Son beau frère lui a donné raison. L’affaire Thione n’est relatée nulle part à D médias. 

Moralité: le semblant de pouvoir qui dérive de la posture d’un individu qui officie dans n’importe qu’elle télévision ou organe de presse, ne devrait nullement servir d’arme contre son compatriote et potentiel concurrent dans le métier. 

A chacun son tour chez le coiffeur, l’ influence des patrons de presse dans le fonctionnement et le traitement des informations dans leur entreprise, est regrettable. Tout comme certains responsables de sites internet qui négocient à coup de Cfa, mes articles et qu’ils censurent d’office avant de les monnayer avec les mis en cause.

C’est ce qui est arrivé avec ma sortie contre la célèbre dame de Washington, qui m’avait appelé pour m’insulter et me proférer des menaces, avant même la publication de l’article. Le responsable du site qui se reconnaîtra, lui a envoyé mon texte. D’ailleurs je suis toujours dans l’attente de la plainte. Heureusement, que tous les administrateurs de site ne sont pas tous des corrompus. 

Je me félicite de la relaxe pure et simple et la restitution de tous ses biens confisqués de madame Aida Diongue, après le passage et la nomination de Serigne Modou Kara au palais, s’en suivra certainement, celui de Karim, car c’était le souhait du marabout également. Triste Sénégal sous l’ère MACKY!  

Madere fall
Cpasa USA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*