TIC – La Cour suprême rejette sa demande de liberté provisoire : Thierno Ousmane Sy épuise son crédit

Thierno Ousmane Sy l’ex-conseiller en Technologies de l’information et de la communication (Tic) du Président Abdoulaye Wade
Thierno Ousmane Sy l’ex-conseiller en Technologies de l’information et de la communication (Tic) du Président Abdoulaye Wade
Thierno Ousmane Sy l’ex-conseiller en Technologies de l’information et de la communication (Tic) du Président Abdoulaye Wade

L’ex-conseiller du Président Wade reste en prison. La Cour suprême a rejeté sa demande de liberté provisoire, hier. Son dernier espoir s’est effondré.

La Cour suprême a rejeté hier la demande de liberté provisoire de Thierno Ousmane Sy. Les avocats de l’ex-conseiller en Technologies de l’information et de la communication (Tic) du Président Abdoulaye Wade ont ainsi raté une dernière chance de faire bénéficier d’une liberté provisoire à leur client. La Chambre d’accusation de la Cour d’appel avait également débouté le fils de l’ex-ministre de la Justice.

Thierno Ousmane Sy est poursuivi dans le cadre de l’affaire des rétro-commissions qui auraient été perçues dans l’attribution de la 3è licence de téléphonie mobile, Sudatel. M. Sy a été inculpé et placé sous mandat de dépôt il y a sept mois. Son père, Cheikh Tidiane Sy, avait accusé, lors d’une conférence de presse, l’ex-procureur de la République, Ousmane Diagne d’avoir mis en prison son fils, au seul motif qu’ils n’étaient pas en bons termes.

Désormais, Thierno Ousmane Sy peut s’attendre à un procès si le magistrat instructeur l’ordonne. Ce dernier peut prononcer un non-lieu en sa faveur une fois l’instruction terminée.

Toutes nos tentatives de joindre son avocat Me Ciré Clédor Ly ont été vaines. Cette affaire avait été soulevée pour la première fois par le journaliste Abdou Latif Coulibaly (actuel ministre de la Promotion de la bonne gouvernance  et Porte-parole du gouvernement) dans un article paru dans l’hebdomadaire La Gazette qu’il dirigeait. L’auteur avait fait l’objet d’une plainte de la part de Thierno Ousmane Sy. Le Tribunal correctionnel l’avait condamné à un mois de prison avec sursis et une amende de 20 millions de francs Cfa.

Le dossier Sudatel pourrait connaître de nouveaux développements avec les déclarations de Kéba Keinde et Nazar Ibraheim dans les colonnes du journal Le Quotidien. Si le Sénégalais nie toute implication dans ce dossier, le second, lui, met les enquêteurs sur la piste de la société Red Sea Holding qui a reçu les 30 millions de dollars de Sudatel. «On saurait alors à qui appartient Red Sea Holding et où est passé cet argent, si on veut vraiment savoir. Voilà une bonne piste», précise l’homme d’affaire soudanais établi à Dubaï.

biramefaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*