Togo: Faure Gnassingbé refuse la limitation de mandat, l’opposition rougit de colère

Par Alain Serge

Faure-Gnassingbé1Le débat sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles est complètement relancé au Togo avec la dernière sortie du président togolais Faure Gnassingbé, en visite au Ghana. En conférence de presse après un entretien avec son homologue ghanéen, Faure Gnaassingbé a précisé qu’il n’entend pas faire de réformes constitutionnelles avant l’élection présidentielle de 2015.

Pour Faure Gnassingbé, l’heure n’est pas aux réformes de la Constitution pour limiter le nombre de mandats présidentiels, comme le réclame l’opposition. «Naturellement, l’opposition et les partis politiques peuvent avoir une opinion sur telle ou telle chose, mais ce vers quoi nous devons tous tendre, c’est la stabilité surtout, et le respect des dispositions constitutionnelles», a insisté M. Gnassingbé.

Quant à sa possible candidature, M. Gnassingbé annonce qu’il sera candidat à sa propre succession tout en indiquant qu’il réserve la primeur de la nouvelle à ses compatriotes à Lomé. Mais le président togolais persiste: «Tout ce que je peux vous dire, c’est que la Constitution en vigueur sera rigoureusement respectée».

Des déclarations qui ne sont pas du goût de l’opposition togolaise qui réclame depuis plusieurs mois des réformes politiques, notamment sur la limitation du nombre de mandats présidentiels et le mode de scrutin, avant la présidentielle de 2015.

Intervenant mercredi sur RFI, la secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), parti membre du Combat pour l’alternance en 2015 (CAP 2015), a estimé que la constitution dont M. Gnassingbé se prévaut n’est pas celle pour laquelle le peuple a voté à plus de 99,17% en 1992.

L’article 59 de la Constitution de 1992, prévoit que nul ne peut faire plus de 10 ans à la tête du Togo. Une disposition qui a été modifiée par le régime en 2002 pour permettre à Gnassingbé Eyadema de rester à la tête du pays. Du coup la Constitution frelatée ne limite pas le nombre de mandats et Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, peut briguer un troisième quinquennat en 2015 si les choses en restaient là.

Didier Assogba
OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*