Togo: la diaspora a envoyé 182 milliards de Fcfa en 2014

franc-cfaLes données 2014 de la Banque Mondiale sur les envois de fonds des migrants vers leur pays d’origine viennent d’être publiées. Les envois de la diaspora togolaise s’élèvent à 182 milliards de Fcfa.

Selon la Banque Mondiale 348 millions de dollars US, soit 182 milliards de Fcfa ont été transférés par la diaspora togolaise cette année contre 337 millions de dollars US les années précédentes. Cette somme représente 7,8% du PIB et consacre la diaspora togolaise comme l’une des plus généreuses d’Afrique.

Estimée à près de 2 millions de personnes, la diaspora togolaise envoie plus de fonds que les 4 millions de Béninois et de Ghanéens vivant hors de leur pays et dont les montants de transfert se chiffrent cette année respectivement à 182 et 147 millions de dollars.

Les envois des togolais de l’extérieur représentent 10% du PIB et le quart du budget national. Ce qui dépasse largement les appuis budgétaires des partenaires du Togo.

La diaspora togolaise constitue ainsi une source d’investissement social contribuant énormément au développement de l’immobilier, à la création d’entreprises, au financement des scolarités, aux investissements agricoles et à la réduction de la pauvreté au Togo.

Serge-Marie Nguessan, le représentant résident de la BAD au Togo a appelé les autorités togolaises à impliquer davantage la diaspora, la sixième région du Togo dans le processus de développement du pays. «C’est une diaspora réputée pour sa compétence dans les pays d’accueil. Il est indispensable que cette diaspora apporte sa compétence pour l’émergence du Togo », a lancé M. Nguessan.

De son côté, pour Antoine Gbékobou, coordonnateur du Programme Diaspora, le Togo fait d’énormes progrès pour intégrer sa diaspora dans tous les schémas de développement du pays, y compris l’élaboration de la Vision Togo 2030.

«Il y a un programme dédié à cette diaspora qui existe depuis 2010. Des mécanismes sont prévus pour impliquer davantage les Togolais de l’extérieur à travers les volets: acquisition des compétences pour le renforcement des capacités, l’amélioration du climat des affaires, les initiatives de la diaspora en faveur du développement local. Ces canaux existent pour attirer nos compatriotes de la diaspora à s’impliquer effectivement dans le développement du pays», a confié Antoine Gbékobou en marge d’un séminaire à l’intention de la diaspora à Lomé.

Didier Assogba 
© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*