Togo: La société civile appelle au boycott du téléphone et l’essence

Togo: La société civile appelle au boycott du téléphone et l’essence
Togo: La société civile appelle au boycott du téléphone et l’essence
Togo: La société civile appelle au boycott du téléphone et l’essence

Les 19 et 20 novembre prochains, quatre organisations de la société civile appellent les populations togolaises à boycotter les services téléphoniques et les produits pétroliers ainsi que les activités connexes à ces deux secteurs.  

La Ligue des consommateurs togolais (LCT), le Comité de réflexion et d’action pour la promotion des droits de l’homme (CRAPH), l’Association des victimes de torture au Togo (ASVITTO) et le Mouvement Martin Luther King (MMLK) demandent aux togolais de boycotter des services téléphoniques et activités connexes et les services des stations de vente des produits pétroliers.

Le premier jour du boycott, le 19 novembre concerne les services téléphoniques et activités connexes. Ces organisations pointent du doigt la mauvaise qualité des services fournis et comptent par ce boycott d’une journée, exiger des sociétés de téléphonie du Togo d’améliorer leurs services pour ainsi respecter les droits des consommateurs.

Le 20 novembre, ce sera le jour du boycott des services des stations de vente des produits pétroliers. Les quatre organisations de la société civile initiatrices de ce mouvement font savoir que la lutte menée par les autorités contre la vente illicite du carburant frelaté devient de plus en plus meurtrière alors qu’elle est censée protéger les populations.

Les responsables de ces organisations estiment que la fameuse lutte contre la vente du carburant illicite, à travers l’opération entonnoir II, cause plus de dégâts que les conséquences de la vente elle-même.

« S’il est vrai que le commerce du carburant illicite est une activité à risque et qu’il faut le combattre avec la dernière rigueur, il n’en demeure pas moins vrai que les moyens utilisés pour la lutte sont parfois contre nature et ne permettent pas la paix sociale»,indiquent-elles dans une déclaration.

Il y a quelques jours, des militaires du régiment d’infanterie de Zowla (55 km à l’est de Lomé) sont allés tirer dans la localité de Messan Kondji faisant un mort et plusieurs blessés par balles. Cette opération faisait suite à une descente de saisie de carburant frelaté qui a tourné au drame.

Didier Assogba 
© OEIL D’AFRIQUE

In the Spotlight

A LA UNE!

by bishba in A LA UNE 0

Related Posts:Ces hauts magistrats que Macky Sall maintient…Une jeune lycéenne a voulu couper le pénis de son…Ça chauffe ! Ce responsable de l’APR veut brûler…l’APRLes aveux brûlants d’Aïda MbackéBanquerouteL’intégralité De La Longue Déclaration De Politique…Direct [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*