Tout ce qu’il faut savoir sur les JO 2022, Caf Awards…avec Matar Bâ

CAF Awards à Dakar

« On a déjà eu une réunion avec le président de la Caf (Hamad Hamad) et normalement entre lundi et vendredi, on appellera la presse pour installer le comité d’organisation du Sénégal qui va être composé de deux parties. Une partie qui concerne la CAF et une autre l’Etat du Sénégal. Pour ce qui concerne la Caf, le président Augustin Senghor sera le représentant avec ses amis qui seront dans le comité.  Et en ce qui concerne l’Etat, j’ai eu la lourde charge et l’honneur d’être désigné par le chef de l’Etat pour l’organisation parfaite de cet évènement. Et, après, on va communiquer étape par étape sur ce qu’on va faire dans cette grande cérémonie qui ne fera que vendre la destination Sénégal. Mais, qui ne sera aussi qu’un coup de main que le chef de l’Etat donnera à la Confédération africaine de football (CAF). »

JO de la jeunesse en 2022

« On attend la confirmation parce que si le Comité Olympique a déjà donné sa position, je pense qu’on attend d’arriver à Buenos Air pour que le flambeau soit remis au Sénégal, à Dakar. Et ça c’est tout à l’honneur du président Macky Sall. Vous savez, si on n’a pas les appareils qu’il faut, c’est-à-dire un bon comité olympique, un bon chef d’Etat engagé aux côtés des sportifs, il n’est pas possible de l’accueillir. Surtout que ce sera une première en Afrique. Donc, le Sénégal est en train de jouer son rôle de porte étendard de l’Afrique. Ici, en Espagne, on est rentré dans l’histoire, pour les Jeux olympique aussi c’est pareil et je pense que le chef de l’Etat qui sera à Buenos Aires, fera un discours mémorable et historique pour le Sénégal et l’Afrique. C’est l’intérêt que le Président a pour sa jeunesse.

Les pays africains doivent se battre pour tout ce qui se passe au  niveau international puisse se passer en Afrique parce que l’Afrique aussi mérite de vivre ces moments intenses de communion. Ces moments ne font qu’accompagner le développement économique et social de l’Afrique. Le Sénégal a la chance d’abriter ces jeux olympiques en 2022 et ce qui est réconfortant aussi, c’est que le président du comité olympique, Thomas Bachs qui en parlant du Sénégal, a adossé le choix au plan Sénégal Emergent. Cela veut dire que la vision du chef de l’Etat est porteuse qui ouvre des portes pour l’Afrique et le Sénégal. »

Démarrage des travaux du stade olympique

« Je laisserai toujours la primeur au Président  de la République qui a ce dossier du stade olympique. Je sais qu’il va très bientôt lancer le démarrage des travaux. Il a donné un rendez-vous en parlant de la réception en 2020. Donc, puisque il a toujours respecté ses engagements vis-à-vis du monde sportifs, nous pouvons être certains qu’en 2020 nous aurons notre bijou et là, le Sénégal fera un pas qualitatif dans l’organisation d’une Can sénior. »

L’état d’avancement des autres infrastructures

« Pour ce qui concerne le stade Demba Diop, ce sont les procédures qui bloquent ; je vous ai toujours dit que pour ce stade, il y aune solution intermédiaire et définitive. La solution intermédiaire c’est de faire de telle sorte que le stade soit remis en service. Et ça ne sera pas toucher la structure. Après avoir reçu le rapport de la protection civile qui nous interdit de l’occuper, j’ai vu des experts  pour tester la solidité des gradins. Ce qui a été fait et il y a une alternative parce que ces experts nous ont donné ce qu’il faut faire pour pouvoir le remettre en service. Cela nécessite un investissement de plus de 400 millions francs CFA. C’est un marché et il faut passer par l’ARMP… Nous sommes dans ce processus et dès qu’on aura fini, on trouvera  ce qu’il faut pour démarrer le travail. Mais, j’ai toujours soutenu que pour régler le problème du département de Dakar, il faut raser Demba Diop  et en faire une infrastructure de dernière génération. Quand on arrive à le faire, avec Iba Mar Diop, je pense que le département de Dakar pourra valablement faire ses compétitions sans aucune difficulté.

Le stade Assane Diouf, comme je l’ai toujours dit, c’est un problème foncier parce que le président Wade l’avait donné à des Chinois et le Sénégal est un Etat de droit. Avec les relations fraternelles que nous avons avec la Chine, l’Etat est en train de prendre en charge cette question au niveau du ministère de l’économie et des finances. Et nous attendons que le foncier soit mis à notre disposition. Mais, ce n’est pas que ça parce qu’en réalité si Iba Mar est bien fait et que Demba Diop reprenne ses compétitions avec ce qu’on envisage de délocaliser Rebeuss, cet espace-là peut servir aussi à une infrastructure sportive. Donc, il y a un avenir prometteur par rapports aux infrastructures du département de Dakar. Il y a le stade Léopold Sédar Senghor qui va être encore retapé parce que c’est beaucoup de milliards qui vont être injectés dans ce stade qui sera complètement transformé pour qu’il soit une infrastructure de dernière génération. »

Le coup de la transformation du stade LSS

« Les estimations tournent autour de 40 milliards F CFA. Léopold doit devenir un bijou comme on a trouvé Spartak de Moscou ou ailleurs. Ce n’est pas question d’être dans les gradins et ne pas reconnaître un joueur qui est sur le terrain ; Vous savez que le stade est très grand et les Chinois veulent le transformer. Ça va démarrer en début d’année avec les stades régionaux qui vont être retapés, Lamine Guèye et Ely Manel Fall. Nous travaillons même à  accompagner Kébémer et Tivaoune qui doivent avoir une pelouse synthétique et un bon éclairage. Cela fait partie de nos projets prioritaires et nous y travaillons très sérieusement. »

Lat Dior comme plan B

« On aura déjà réceptionné le stade Lat Dior de Thiès parce que déjà fin novembre ou début décembre, on pourra réceptionner ce bijou. La peinture a démarré, la commande des projecteurs est déjà faite, le gazon atteint sa maturité depuis, on a le système d’arrosage. Seul l’éclairage sportif reste et après on pourra demander à la FIFA d’homologuer. Le Sénégal pourra après recevoir à Thiès en attendant la fin des travaux du stade Léopold. »

Mamadou Salif GUEYE (Envoyé spécial à Tenerife, Espagne)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*