Trafic de faux dollars : Un Nigérian tombe avec l’équivalent de plus de 4 millions de francs

Trafic de faux dollars
Trafic de faux dollars
Trafic de faux dollars

Déferé au Parquet de Dakar par la police des Hlm, le Nigérian, Igbo Cletus Ogomegbounam, attend d’être édifié sur la suite de son dossier. Il a été interpellé au moment où il procédait à une opération de change avec des faux billets, d’un montant de 8 500 dollars Us (4,122 millions de francs Cfa).

Le ressortissant nigérian, Igbo Cletus Ogomegbounam, a été arrêté mercredi dernier par des éléments du poste de police des Hlm,  pour avoir, de concert avec un de ses compatriotes, procédé à une opération de change avec des faux billets, d’un montant de 8 500 dollars Us (4,122 millions de francs Cfa). Le mis en cause a été interpellé par les éléments du commissaire Fall, après avoir mis en circulation la monnaie contrefaite.

M. Ogomegbounam, né en 1968 au Nigéria, a été cueilli, aux alentours du quartier Ouagou Niayes 2, après que des éléments du poste de police des Hlm ont reçu la visite du commerçant Mamadou Diallo, qui avait reçu des  faux billets de dollars. Lequel vendeur de tissus, domicilié à la villa N°2541 Hm 5, avait reçu, des mains de deux nigérians, 8 500 dollars Us, composés en coupures de billets de 100 dollars.

C’était à la suite d’une opération de change contre 4 122 500 francs Cfa. Le dollar devait être monnayé contre 485 francs Cfa. Pour le change, le nigérian, en complicité avec son compatriote, avait remis les faux billets de dollars au commerçant Mamadou Diallo. Quelques heures après le change, le vendeur de tissus s’est rendu compte qu’il s’agit de billets contrefaits. Mieux, une machine de contrôle a décelé la fausseté des 85 billets de 100 dollars remis au commerçant.

Ce dernier a ainsi alerté des éléments du Commissariat des Hlm, qui ont rappliqué à Ouagou Niayes 2, où a eu lieu l’opération de change. Sur place, les limiers ont arrêté un des malfrats nigérians, avant de le placer en garde à vue quelques heures plus tard, dans les locaux du poste de police. Les policier-enquêteurs avaient, auparavant, mené une perquisition à son domicile. La fouille de la chambre du ressortissant nigérian ne s’est pas révélée fructueuse.

Aucun autre billet de banque n’a été retrouvé par devers lui.Face aux policiers en­quêteurs,  Igbo C. Ogome­g­bounam, qui se dit commerçant domicilié à Ouagou Niayes 2, a nié savoir qu’il s’agissait de billets contrefaits. Face aux charges qui pèsent sur lui, le mis en cause rejette toute implication dans le trafic de faux billets. Non sans avouer avoir mis en rapport le commerçant avec un de ses compatriotes, pour une opération de change.

Et lorsqu’il a été interpellé sur l’identité de son compatriote, le Nigérian n’a pas voulu coopérer. Il n’a pas donné l’identité de son acolyte. M. Ogomegbounam se considère comme «un simple intermédiaire». Mais, il ressort du dossier que le deux nigérians se connaissaient auparavant.

«C’est une bande de faussaires, composée en majorité de Nigérians», indique un agent de police. Le Commissaire du poste de police des Hlm a transmis le procès-verbal (Pv) d’enquête préliminaire, à la suite du défèrement de Ogomegbounam au Parquet de Dakar, qui est en charge du dossier. L’enquête se poursuit et les 85 coupures de faux billets de 100 dollars ont été mises sous scellés. La police est sur les pas des présumés acolytes de Igbo Cletus Ogomegbounam, dont les identités n’ont pas été révélées.

cbdiagne@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*