Trafic présumé de bébés entre le Niger et le Nigeria : Le traitement judiciaire de l’affaire avance

Du nouveau dans l’affaire du trafic présumé de bébés entre le Niger et le Nigeria. Alors que l’instruction du dossier arrive à son terme, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Niamey a prononcé une remise en liberté provisoire mardi 25 novembre pour 12 des inculpés. Des personnalités comme le ministre d’Etat de l’Agriculture, Abdou Labo, ont pu quitter la prison avec leurs épouses. En revanche, la seconde femme de Hama Amadou reste incarcérée.

Les avocats de Hadiza Amadou en sont persuadés : l’épouse de Hama Amadou fait une fois de plus les frais de l’entêtement du pouvoir nigérien à l’encontre de son mari. Maître Souley, son avocat, avait été le premier à déposer une requête de demande de remise en liberté provisoire et d’incompétence de  juridiction, mais le 11 novembre dernier sa requête a été rejetée.

Deux poids deux mesures
Mardi, pour les mêmes faits, les autres personnalités politiques et économiques nigériennes et leurs épouses ont été élargies par les magistrats : un «deux poids deux mesures» qui ne décourage pas Me Souley. «Pour les mêmes faits, explique-t-il, pour les mêmes poursuites, toutes les personnes concernées dans cette affaire ont été mises en liberté provisoire, sauf madame Hama Amadou.

C’est tout à fait inadmissible sur le plan du droit ! Nous allons, dès demain, déposer une demande au même titre que ces personnes, et nous allons voir la suite qui sera réservée à notre demande à ce sujet.»

Parmi les douze personnes qui ont quitté la prison figure le ministre d’Etat de l’Agriculture Abdou Labo et son épouse, le président du conseil d’administration de la Soninbak ou le secrétaire général de la chambre de commerce de Niamey. Pour leur avocat, Me Ali Kadry, tous sont restés, injustement parfois, près de six mois en  prison, et il attend avec sérénité le prochain procès.

«Nous sommes vraiment prêts à nous battre jusqu’ au bout, affirme l’avocat, pour montrer que nos clients ont été injustement incarcérés et que les infractions  pour lesquelles ils ont été poursuivis sont sujettes à discussion.» Selon des sources judiciaires, le procès ne devrait pas tarder : l’instruction est pratiquement bouclée.

rfi.fr

In the Spotlight

Italie: Bruno Le Maire remis à sa place par Matteo Salvini

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

La future coalition gouvernementale italienne a annoncé des mesures anti-austérité qui ont notamment fait réagir le ministre français de l’Economie et des Finances. Après avoir mis en garde Rome, Bruno Le Maire a reçu une [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*