TRAQUE DES BIENS MAL ACUIS-LA SOCIETE CIVILE LANCE « AAR SUNUMOOMEE » Macky Sall sommé d’aller jusqu’au bout.

aar_sunu_moomel_06171117Coalition Citoyenne « Aar suñu moomeel» pour la traque des biens mal acquis. C’est le nom du mouvement citoyen porté sur les fonts baptismaux par des acteurs de la société civile. Face à la presse hier, lundi 17 juin, Mamadou Mbodj du M23, également coordonnateur de cette nouvelle structure, a indiqué que le soutien à la poursuite de la traque des biens mal acquis constitue la raison d’être de ce mouvement.

Les responsables de cette nouvelle coalition citoyenne « Aar suñumoomeel» (défendre ce qui nous appartient) mis sur pied hier, lundi 17 juin, sont formels : «quelles que soit les pressions et d’où qu’elles viennent, ils n’accepteront pas que le processus enclenché dans le cadre de la traque des biens mal acquis soit mis au froid ou interrompu».
Ils invitent l’Etat à «mobiliser tous les moyens de droit et les moyens matériels et humains nécessaires pour aller jusqu’au bout de toutes les procédures déjà enclenchées ou envisagées pour la restitution des biens mal acquis et l’application de sanctions exemplaires aux auteurs de crimes économiques ».

Mieux, ils invitent les actuels tenants du pouvoir à «étendre les investigations et audits dans les pays européens ou l’élite, afin de mettre la main sur toute personne qui sera rendue coupable de détournement de biens publics». Ces acteurs de la société civile ont indiqué qu’ils apportent leur soutien à la justice sénégalaise, notamment la Crei, dans sa mission de traquer tous «les pilleurs» des deniers publics. Ils ont également fait savoir qu’ils se dresseront en sentinelles, pour que «les ruptures attendues et indispensables dans le mode de gestion des affaires publiques, se réalisent».

Pour Mamdou Mbodj, coordonnateur du M23 et de la coalition « Aar suñumoomeel», la mise en place de cette structure vise « à éviter le syndrome Wade».
Et d’ajouter : «le contrôle citoyen doit s’exercer au quotidien afin que la délinquance financière, la mal gouvernance n’atteignent des proportions telles qu’on en soit à traquer les biens mal acquis».

Selon lui, cette nouvelle coalition fera tout de son possible pour «qu’il ne soit plus possible à quelques individus ou groupes de faire prévaloir leur statut sur les droits économiques et sociaux de l’écrasante majorité du peuple sénégalais, et de profiter des artifices du droit pour échapper à la justice de notre pays». «Si nous devons traquer les biens mal acquis, nous devons surtout prévenir les détournements et les crimes économiques»

In the Spotlight

Vidéo- Assane Diouf change de look et reprend du service.

by bishba in FAITS DIVERS 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les élections législatives peuvent-elles se tenir le…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…17 novembre 1986 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*