Trois questions à … Aboubacry Moussa Lam : Pourquoi Cheikh Anta était une menace pour le pouvoir et le colon

Il y a 32 ans que l’égyptologue Cheikh Anta Diop a disparu.  Ce 32è anniversaire est l’occasion de revenir sur l’œuvre de l’homme avec une personne ressource de premier plan, en l’Occurrence, l’universitaire Aboubacry Moussa Lam. Professeur titulaire au département d’histoire, à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, par ailleurs, ancien assistant de Cheikh Anta entre 1981 et 1986, le chercheur revient sur la dimension intellectuelle du «pharaon Noir».

Qui était Cheikh Anta Diop?

C’était un homme multidimensionnel. Donc, je ne parlerai pas de l’homme politique ou du savant spécialiste en sciences exactes, mais je parlerai de l’historien, car c’est l’historien que je connais.

Cheikh Anta Diop a fait d’immenses choses pour l’Afrique et pour l’humanité. Il a pu redonner à l’histoire de l’humanité sa cohérence en démontrant que l’Afrique est le berceau de l’humanité. Il a démontré que la première civilisation, et d’ailleurs la plus brillante, est africaine. Et cette civilisation a influencé toutes les autres civilisations d’Orient en Occident. Il y a énormément de choses que la civilisation occidentale doit à l’Egypte. Et aujourd’hui les recherches les plus pointues comme la génétique ont donné raison à Cheikh Anta Diop.

La plupart des savants et philosophes grecs allaient se former en Egypte. Bref l’Egypte a civilisé le monde. Dans notre tradition, on entend souvent que nous venons tous d’Egypte. Et quand Cheikh Anta a soutenu cette affirmation, il a été accusé d’inventer une histoire  glorieuse pour l’Afrique. C’est un grand monsieur que tout le monde devrait respecter et honorer car il a donné à l’homme Noir sa fierté.

Pourquoi Cheikh Anta n’a pas bénéficié d’une reconnaissance due  à sa dimension intellectuelle au Sénégal ?

Les autorités politiques et la puissance coloniale de l’époque n’étaient pas favorables à la pensée de Cheikh Anta. C’est pourquoi il a été presque mis en quarantaine. C’est seulement en 1981 avec l’arrivée du président Abdou Diouf qu’il a pu enseigner à l’université, mais aussi avoir parti politique reconnu.C’est pour des raisons politiques et/ou politiciennes qu’il n’a pu avoir la dimension qu’il aurait dû avoir.

La pensée de Cheikh Anta représentait-elle une menace pour l’Occident ?

Bien entendu, car Cheikh Anta disait que l’Afrique doit prendre conscience qu’on ne peut rien faire avec la culture de l’autre, avec la civilisation et la langue d’autrui. Et qu’aucun pays ne peut se développer avec une langue étrangère. Voyez bien qu’un tel discours ne peut avoir l’agrément de la puissance colonisatrice.

C’est nous africains qui devons tout faire pour mériter la pensée de Cheikh Anta. Chaque peuple a son destin qui lui est propre. Nous ne pouvons pas être d’éternels assistés, d’éternels dominés. Cheikh Anta a consacré toute sa vie pour le développement de l’Afrique. Il a raison en disant que quand on ne s’enracine pas dans son histoire, on ne peut rien faire. Tous les peuples s’adossent à leur histoire et sans cela on ne pourra jamais se développer. Dans « Les fondements économiques et culturels d’un Etat fédéral d’Afrique Noire », Cheikh Anta a jeté les bases du développement du continent africain. Et si on l’avait suivi, le continent aurait décollé depuis longtemps.

Propos recueillis par Ibrahima DIENG

In the Spotlight

Emission “Xew Xewi Rewmi” du mardi 11 Décembre 2018 avec Ahmadou Diop

by Seutou Lat Dior in EMISSIONS Comments Off on Emission “Xew Xewi Rewmi” du mardi 11 Décembre 2018 avec Ahmadou Diop

Related Posts:Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les frappes ont détruit un « mystérieux laboratoire…DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…Les élections [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*