Troublantes révélations, l'autre face jamais révélée de "l'affaire Alioune Aïdara Sylla"

Affaire Alioune Aïdara Sylla
Alioune Aîdara Sylla
Alioune Aîdara Sylla

Vous vous rappelez de l’affaire d’un homme d’affaire qui a été arrêté à l’aéroport international de Dakar en possession de chèques pour 6 millions de dollars US soit plus de 2,5 milliards de francs CFA ? Interpellé, Alioune Aîdara Sylla, oui c’est de lui qu’il s’agit, avait expliqué agir pour le compte de l’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade. Que n’a-t-on lu ou entendu après sur cette affaire?

Dakaractu après avoir remué ciel et terre, peut aujourd’hui livrer à ses lecteurs les vraies contours de ce cas pour le moins troublant, qui avait fait les choux gras de la presse et alimenter bien de conversation il y a quelques temps.

Nous avons en effet, nous avons appris de sources proches de l’enquête que ce n’est pas fortuit que la chambre d’accusation ait demandé que le blocage des comptes de l’homme d’affaires soit levé.
Le motif évoqué est que lors de l’audition dans le fond, Alioune Aidara Sylla, aidé en cela par ses conseils, s’était bien défendu avec à la clef des arguments “bétons” comme on a coutume de dire dans le jargon journalistique.

Figurez-vous que lors de son interrogatoire sur instruction du redouté et redoutable Mahawa Semou Diouf, Aidara Sylla a expliqué documents à l’appui, que l’ancien Président de la République, Me Wade pour le nommer, avec lequel il entretient des “relations de père en fils”, lui devait une manne financière assez balèze.

En clair, en sa qualité d’entrepreneur attitré de Me Wade, Aidara Sylla avait à son actif la résidence de l’ancien Président à Touba, celle de Saly, son verger de keur Massar etc…

Ce qui plus est, Me Wade devait “désintéresser” (financièrement parlant) un architecte répondant au nom de Daouda Sène. Ceci est au même titre que Samuel Ameth Abdoulaye Sarr, Me Madické Niang (d’ailleurs, il a été auditionné dans cette affaire), un de ses avocats pour ne citer qu’eux d’autant plus que la liste est loin d’être exhaustive.

Toujours selon nos sources, celui qui est accusé d’être “un transporteur de fonds pour Wade”, révélera au cours de l’audition, que le prédécesseur de Macky Sall à la magistrature suprême ” l’a joint au téléphone, contre toute attente, pour lui demander de venir le rejoindre dans sa résidence de Versailles aux fins de récupérer un acompte sur le reliquat, ses amis balèzes en pétrodollars lui avait offert un joli paquet”.

Une aubaine aussi bien pour Sylla que les autres suscités.

C’est ainsi qu’Aidara, qui a une société à Dubai dénommée “ALFATA TRADING” demandera à Me Wade de lui libeller le chèque sur cette firme en dirham. Pour ainsi dire que le chèque n’est ni endossable encore moins transférable au “pays de Kocc Barma Fall”.

Chose cocasse: lorsqu’il a été alpagué par les limiers de la DIC, ses derniers n’ont découvert le chèque que, tenez-vous bien…24 heures après.

Source Dakaractu

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*