Trump Accuse Obama D’empêcher Une Transition « En Douceur »

Trump Accuse Obama D’empêcher Une Transition « En Douceur » 

TENSION – Donald Trump a accusé Barack Obama de tenir des « propos incendiaires » qui empêchent la transition entre les deux présidents de se dérouler correctement. Au cœur des tensions, notamment : leurs prises de position sur Israël.

Obama tenterait-il de savonner la planche à Donald Trump ? C’est en tout cas ce que pense que le futur président des États-Unis. Et il le fait savoir. « Je fais de mon mieux pour ignorer les nombreux obstacles et déclarations incendiaires du président Obama. Je pensais que la transition se ferait en douceur. MAIS NON », a partagé sur Twitter le milliardaire, qui deviendra officiellement le 45ème président des États-Unis le 20 janvier prochain. 

Donald Trump n’a pas précisé les propos ou les « obstacles » auxquels il se réfère. Mais la tension ne cesse de monter entre les deux hommes, qui semblaient pourtant souhaiter engager le processus de transition sur de bonnes bases lors de leur entrevue dans le Bureau ovale, deux jours après le scrutin présidentiel. 

Quelques semaines plus tard, l’ambiance est moins sereine. Ce lundi, Barack Obama a ainsi exprimé sa certitude qu’il aurait remporté un troisième mandat si la Constitution lui avait permis de se présenter une nouvelle fois. « NO WAY » (« Sûrement pas ») avait alors répondu Donald Trump, pointant pêle-mêle le chômage, l’État islamique et la réforme de santé Obamacare.

La tension est encore montée d’un cran avec le soutien affiché du futur président à Israël. Pour la première fois depuis 1979, les États-Unis n’ont pas mis leur veto à une résolution de l’ONU condamnant les colonies de l’État hébreu dans les Territoires palestiniens, ce qui a permis l’adoption du texte.

Donald Trump a aussitôt fait savoir son désaccord, sur Twitter évidemment. « Nous ne pouvons pas continuer à laisser Israël être traité avec un total mépris et un tel manque de respect », a-t-il écrit. « Ils étaient habitués à avoir un grand ami aux États-Unis, mais ce n’est plus le cas. Le début de la fin a été cet horrible accord avec l’Iran (sur la politique nucléaire, ndlr), et maintenant (l’ONU)! Reste fort Israël, le 20 janvier est très proche! », en référence à la date de la passation de pouvoir entre Obama et son successeur.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*