Un fonctionnaire si riche n’est pas synonyme de patriotisme !

macky-sall-si-riche-300x169Quand le corporatisme ethnique tente de blanchir vainement « un takh rip », circulez, il n’y a rien à voir ! Ras ! Les voleurs s’accordent bassement à s’accuser mutuellement à la place publique et ne se disputent qu’au moment du partage du butin des deniers publics.
On aura beau nous prendre pour des moins que rien, mais le nègre de service niché derrière les grilles d’un palais « al pulaar » ne peut, en aucun cas, acquérir un tel patrimoine si gigantesque, sans avoir les mains sales. La plupart des partis politiques sénégalais et leurs propriétaires ne sont que des ribambelles d’escrocs encagoulés, tous mouillés jusqu’aux cous.

Mais le dernier venu et le non le moindre, dans son piédestal, lequel très prolixe sur la traque des biens mal acquis, est le pire des blaireaux. Il n’a hérité d’aucune fortune avérée et l’indice de son salaire ne peut justifier ses biens mal acquis. Il a bien emprunté les mêmes chemins douteux que ces adversaires politiques avec qui il a cheminé ensemble pendant 8 ans. Aujourd’hui, il leur reproche étrangement de s’être enrichis frauduleusement, et sans le dire ouvertement. Les amis d’hier sont nécessairement les ennemis d’aujourd’hui. C’est la loi de la jungle.
Que vaut donc ce curieux personnage atypique, qui présente une pathologie singulière, exceptionnelle dans le paysage politique sénégalais, le ciel ouvert d’une certaine mafia cartellisée, apocalyptique, maçonnique jusqu’à l’os.
L’article 80 bidon de la Constitution moribonde, importée, qui nous a été imposée, peut-il interdire à tout un peuple debout de dire la vérité éternelle ? Un homme du sérail bien connu, hier, pour ses difficultés matérielles, très aigues, dans les années 2000 à payer décemment ses loyers, peut-il être subitement si riche, plus riche même que les chefs d’état des pays développés, en l’espace de 10 ans ?
Comment, dans ces conditions, un tel homme qui tirait le diable par la queue, puisse amasser autant de patrimoine, quand on sait que le même homme fait abstraction totale de tout argent liquide dans sa déclaration de patrimoine, ramené au rabais, le 20 avril 2012, comme s’il n’en dispose pas dans les paradis fiscaux. Cela nous parait saugrenu et immoral, au regard de la morale. Qui est donc ce baroque fortuné ?
Il s’agit bien de Macky Sall, le multimilliardaire obscur, qui s’arroge le parangon de la transparence. Qui peut vraiment le croire sans être ridicule ?

Le combat continue !
Ahmadou Diop

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*