A peine lancé : le BRT rattrapé par un scandale d’un demi-milliard

Dans le montage financier du projet des Bus Rapid Transit (BRT), ont été notés des manquements. Ainsi qu’un écart financier entre l’offre de l’attributaire provisoire qu’est Transitec, une entreprise française basée à Paris, et celle de la société Mcrit/Lavola/Transecor qui s’en est plaint.
Passation de marchés irrégulière

Moins de 24 heures après son lancement en grandes pompes par le président Macky Sall, le projet des Bus Rapid Transit (BRT) est rattrapé par un scandale de passation de marchés.

L’Armp bloque le Cetud
L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a bloqué un marché de 420 millions F Cfa du Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud), relatif à l’élaboration d’un plan de mobilité urbaine soutenable pour Dakar BRT.

Manquements constatés
Le régulateur des marchés a décelé des manquements et un écart financier entre l’offre de l’attributaire provisoire Transitec, une société française basée à Paris et celle de la société plaignante groupement Mcrit/Lavola/Transecor.

Procédure contestée
Informée du rejet de son offre, la direction a saisi le Comité de règlements des différends de l’Armp pour contester la procédure.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.