Une boîte noire de l’avion russe retrouvée en mer Noire

epa05687864 Rescuers unload fragments and remains from a boat, found at the site of the Tu-154 plane crash near Sochi, Russia, 25 December 2016. According to media reports, a Tupolev-154 Russian airplane carrying at least 92 people disappeared from radar and crashed into the Black Sea after taking off from an airport in Sochi on 25 December. The plane which was flying to Latakia, Syria, was reportedly carrying 65 members of the Alexandrov Ensemble, eight crew members, nine Russian journalists as well as Russian civil activist, Doctor Yelizaveta Glinka (Doctor Liza). EPA/YEVGENY REUTOV

La principale boîte noire de l’avion militaire russe qui s’est abîmé dimanche en mer Noire avec 92 personnes à bord alors qu’il était en route pour la Syrie, a été retrouvée, a annoncé mardi l’armée russe.

« Le principal enregistreur de vol a été retrouvé à une distance de 1.600 mètres de la côte, à une profondeur de 17 mètres » à 02H42 GMT, a indiqué le ministère russe de la Défense, cité par les agences de presse russes.

Dans les prochaines heures, cette boîte noire doit être transportée à Moscou pour être déchiffrée, selon la même source.

Le Tupolev Tu-154 avec 92 personnes à bord, parmi lesquelles 64 membres des chœurs de l’Armée Rouge et une figure humanitaire reconnue, s’était écrasé dimanche après son décollage de l’aéroport de Sotchi, sur les côtes de la mer Noire.

Il se rendait à la base aérienne de Hmeimim, près de Lattaquié en Syrie, utilisée pour lancer des bombardements aériens contre les rebelles syriens.

La piste terroriste écartée
« A ce jour, 12 corps et 156 fragments de corps ont été retrouvés », a précisé le ministère, cité par l’agence publique Ria-Novosti.

Les autorités cherchent toujours à déterminer l’origine de la catastrophe, mais semblent déjà écarter la thèse de l’attentat.

Selon les services de sécurité russes (FSB), les pistes privilégiées sont l’infiltration d’un corps étranger dans le moteur, un carburant de mauvaise qualité entraînant une perte d’énergie, une erreur de pilotage ou une défaillance technique de l’avion.

Encore deux boîtes noires à trouver
La récupération des boîtes noires devrait permettre d’en savoir plus sur les causes de l’accident. Deux autres doivent encore être retrouvées, selon l’agence TASS.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*