Une édition anniversaire du Dakar sur un parcours sablonneux

La 40e édition du rallye Dakar, la 10e en Amérique du Sud, partira samedi 6 janvier à Lima. Le parcours, long de près de 9.000 km, traversera le Pérou, la Bolivie ainsi que l’Argentine et fera la part belle aux dunes et à la navigation. Après 14 étapes et plus 4.300 kilomètres chronométrés, l’arrivée sera jugée à Cordoba, en Argentine, le 20 janvier. 525 participants issus de 54 pays participeront au mythique rallye-raid.

337 véhicules, contre 318 l’année dernière, seront au départ avec 105 voitures, 190 motos et quads ainsi que 42 camions. Le contingent belge est le plus petit de l’histoire avec seulement 11 participants. A noter qu’en 2013, 449 véhicules avaient pris le départ. Très difficile, le parcours proposera beaucoup de portions sablonneuses. “C’est un tracé de rêve.

Pas seulement pour nous en tant qu’organisateurs, mais aussi pour les concurrents et les spectateurs”, a déclaré Marc Coma, responsable du parcours. Sept des quatorze étapes se dérouleront soit complètement dans les dunes soit sur un parcours complètement off-road. Les concurrents débuteront par une longue séquence de sable au Pérou, comme un clin d’œil au premier Dakar qui avait relié Paris à la capitale du Sénégal en franchissant le Sahara en 1978.

Contrairement aux dernières années, les pilotes seront directement plongés dans le vif du sujet. Après six jours de navigation à haute altitude, la caravane du Dakar observera, le 12 janvier, son seul jour de repos à La Paz, capitale bolivienne. La deuxième semaine débutera par une septième étape marathon, longue de 726 km, vers Uyuni.

La 11e étape, vers Chilecito, sera la plus chaude avec des températures qui peuvent atteindre les 50 degrés. Le Dakar s’achèvera par une épreuve chronométrée de 120 km. Les pilotes devront aborder des routes de montagne et pas moins de 30 rivières avant de rejoindre la ligne d’arrivée à Cordoba le 20 janvier.

Auteur: 7sur7.be

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*