UNE MANIFESTATION, DES ENJEUX

Le préfet de Dakar a émis un avis favorable pour la manifestation de l’opposition prévue cette après-midi. Longuement préparée par le Front national de résistance (FNR), cette marche comporte des enjeux majeurs pour la suite du combat politique.

Alea jacta est ! Les allées du Centenaire sont ouvertes à l’opposition réunie autour du Fnr. La marche du 13 juillet annoncée depuis quelques semaines est d’une importance capitale pour les détracteurs du régime. Ils disent vouloir en faire le début d’une résistance permanente et ordonnée contre «le système d’oppression de Macky Sall et le pillage des maigres ressources du pays».

L’objectif clairement affiché de la manifestation : la nomination d’une personnalité neutre en charge des élections; la libération immédiate de Khalifa Sall; le rétablissement de Karim Wade dans ses droits ; la fourniture correcte en eau sur l’étendue du territoire national ; la garantie d’une compétition électorale inclusive. Mais, il s’agira surtout de créer un vent de protestation en direction de l’élection présidentielle notamment pour imposer la participation de Karim Wade, quasiment disqualifié, et Khalifa Sall, en phase de l’être, à ce scrutin du 24 février 2019. De telles revendications semblent désormais légitimes, compte tenu des évolutions notées dans ces deux dossiers. Dans un premier temps, la Cedeao a rendu un arrêt remettant en cause la procédure dans l’affaire Khalifa Sall. Alors qu’il n’a pas fini de digérer ce revers, l’Etat du Sénégal enregistre une autre défaite, cette fois-ci à Monaco où le tribunal correctionnel a refusé la confiscation des biens de Karim Wade sur son territoire.

De toute façon, force est de constater que le contexte est favorable avec la tension sociale provoquée par la longue pénurie d’eau que connaît la capitale. Tout compte fait, un tel rassemblement constitue un baromètre pour le Fnr qui pourra en profiter pour jauger sa force de mobilisation, le niveau d’engagement des populations et leur prise de conscience par rapport à de tels combats. Une réussite permettra à l’opposition d’imposer un rapport de force au régime jusqu’à l’élection. Ainsi présenté, il faut dire que le principal défi de l’opposition est celui de mobilisation. Dans tous les cas, l’Etat leur a facilité la tâche en autorisant la tenue de la marche.

En effet, le préfet du département de Dakar a donné un avis favorable de l’Etat pour la «Grande Marche de l’opposition» ce vendredi 13 juillet 2018 à partir de 15 heures. Une procession qui partira de la place de la Nation (Obélisque) en passant par le Boulevard du Général De Gaulle pour se terminer au Rond-Point RTS à 18 heures. Evidemment, une interdiction dans le contexte actuel ne ferait qu’augmenter la tension et en bon stratège, le régime s’est débarrassé de la pression que suscite une interdiction. La pression est désormais du côté de l’opposition pour démontrer qu’elle pèse vraiment.

L’As

In the Spotlight

MADICKÉ DEMANDE AUX LIBÉRAUX DE LE REJOINDRE

by James Dillinger in A LA UNE 0

Le leader de Madické-2019, qui a récemment quitté le Parti démocratique sénégalais (Pds) pour voler de ses propres ailes, invite ses frères libéraux à rallier son camp et à le soutenir en perspective de 2019. [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*