Une réglementation de l’IAAF permet à Kassé Hanne de se passer des trois ans d’attente

Mamadou Kassé Hanne
Mamadou Kassé Hanne
Mamadou Kassé Hanne

Mamadou Kassé Hanne qui a décidé de concourir pour la France dans les compétitions internationales, peut courir directement sous ses nouvelles couleurs à la faveur de la réglementation qui stipule que ‘’la période (de transition) est annulée si l’athlète a résidé dans le pays (ou territoire) où il a acquis sa nouvelle nationalité pendant une période continue de trois ans immédiatement avant la compétition internationale en question’’. 

L’ancien pensionnaire du Centre international d’athlétisme de Dakar (CIAD), réside à Montpellier (France) au côté de son entraîneur, Tidiane Corréa. Il peut évoquer cet alinéa de la règle 5 (Qualification pour représenter une Fédération membre accepté par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF)), pour ne pas attendre les trois ans réglementaires.

Cette nouvelle règle est entrée en vigueur depuis du 12 mars 2012.

Tête de file de l’athlétisme sénégalais, Kassé Hanne n’a pas pris part aux derniers championnats d’Afrique d’athlétisme de Marrakech (Maroc) en août dernier pour cause de blessure. Il a informé la Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA)en début octobre de sa décision de concourir désormais pour la France.

Sans cet alinéa, l’athlète devait rester trois ans pour avoir le droit de courir pour la France, sa nouvelle patrie d’adoption.

Selon la réglementation de l’IAAF ‘’si l’athlète acquiert une nouvelle nationalité, il pourra représenter sa nouvelle Fédération membre dans une compétition internationale organisée selon la règle 1.1 (a), (b), (c), (f) ou (g), mais pas avant une période d’au moins trois ans à compter de la date d’acquisition de la nouvelle nationalité consécutive à la demande de l’athlète’’.

‘’Cette période de trois ans peut être réduite ou annulée comme suit : la période peut être réduite à 12 mois, si les Fédérations membres concernées y consentent’’, mentionne la même source.

Dans ce cas, ‘’la réduction prendra effet à la réception par le Bureau de l’IAAF de la notification par écrit de l’accord entre les Fédérations membres’’, rapporte l’IAAF dans sa réglementation.

Toutefois selon l’alinéa (ii) ‘’la période sera annulée si l’athlète a résidé dans le pays (ou territoire) dont il a acquis sa nouvelle nationalité pendant une période continue de trois ans immédiatement avant la compétition internationale en question’’.

Mais aussi l’alinéa (iii) ajoute ‘’la période peut être réduite ou annulée par le Conseil dans des cas exceptionnels’’.

A ce sujet, ‘’une demande de réduction ou d’annulation doit être soumise par écrit par la Fédération membre concernée au Bureau de l’IAAF au moins 30 jours avant la compétition internationale en question’’, ajoute le même document

aps

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*